Cancer de la langue : le premier symptôme

Cancer de la langue : le premier symptôme©iStock

Le cancer de la langue est une maladie fréquente qui atteint plus souvent les hommes que les femmes. Les premiers symptômes doivent alerter et permettre de prendre la maladie en charge rapidement avant qu'elle n'évolue.

Publicité
Publicité

Les facteurs qui favorisent un cancer de la langue

Le cancer de la langue atteint plus souvent l'homme que la femme et certains facteurs vont le favoriser. Les tumeurs siègent le plus souvent sur le bord de la langue et sous la langue. Si ce cancer n'est pas pris en charge rapidement, il peut évoluer et créer des métastases. Le mode de vie, l'âge, la génétique, les infections et les traumatismes locaux sont souvent la cause du développement d'une tumeur.

Publicité

Les personnes les plus fréquemment touchées sont :

- Les fumeurs de tabac ou de marijuana (avec une nette augmentation chez les gros fumeurs) ;
- Les buveurs d'alcool ;
- Les personnes présentant des tumeurs pré-cancéreuses de la langue (leucokératoses, lichen, lésions rouges) ;
- Les personnes présentant des traumatismes locaux de la langue ou de la bouche et une mauvaise hygiène buccale ;
- Les personnes qui ont ou ont eu une infection virale à HPV (Human papilloma virus) ;
- Les personnes présentant une affection chronique de la bouche (stomatite).

Les premiers symptômes du cancer de la langue

Dans le stade précoce, le cancer de la langue peut passer inaperçu ou être confondu avec une blessure accidentelle, ou une irritation. Le diagnostic est posé lorsque la tumeur a grossi ou que la langue présente un aspect inhabituel. La découverte d'une tumeur se fait souvent de façon fortuite lors d'une visite chez le dentiste. Les premiers symptômes sont des plaques blanches granuleuses (leucoplasie) ou rouges, une ulcération qui persiste et ne guérit pas accompagnée d'un bourgeonnement ou de saignements. Certains symptômes associés doivent alerter et amener à consulter un médecin, ce sont :
- Une douleur de la langue violente et persistante ;
- Une gêne pour déglutir ou pour parler ;
- Une hypersialorrhée (salive en excès) ;
- Une ankyloglossie (engourdissement de la langue).

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité