bouffées de chaleur homme

Les dernières actualités

Bouffées de chaleur chez l'homme, la fatigue en cause ?

Souvent associées à la ménopause, les bouffées de chaleur ne concernent pas uniquement les femmes. Chez les hommes, les bouffées de chaleur peuvent être d’origine psychologique, hormonale, physiologique ou médicamenteuse.

Bouffées de chaleur chez l'homme : le stress en cause ?

Les bouffées de chaleur concernent plus les femmes que les hommes. Cela dit, ces derniers sont loin d’être à l’abri. Les bouffées de chaleur chez l’homme peuvent avoir diverses origines, notamment le stress.

Bouffées de chaleur chez l'homme : qu'est-ce que ça cache ?

Cou et visage rouges, sensation de chaleur soudaine qui monte au visage… Les bouffées de chaleur sont un phénomène qui touche surtout les femmes et qui est souvent associé à la ménopause. Néanmoins, les hommes sont eux aussi parfois victimes de bouffées de chaleur.

Bouffées de chaleur chez l'homme : un signe d'andropause ?

Tout le monde connaît ce symptôme : les bouffées de chaleur chez les femmes sont souvent liées à la ménopause. Passé 45 ans, ce bouleversement brutal des hormones existe aussi chez l'homme de façon beaucoup plus progressive : le taux de testostérone diminue. Les bouffées de chaleur chez un homme seraient-elles le signe de l'andropause ?

Bouffées de chaleur chez l'homme jeune : qu'est-ce que cela cache ?

Les bouffées de chaleur de l'homme peuvent se manifester à tout âge : entre 45 et 65 ans, elles sont parfois un signe d'andropause (sorte de pendant masculin de la ménopause), mais cela demeure très rare. Dans les faits, les bouffées de chaleur de l'homme sont souvent dues à des causes bénignes, en particulier chez l'homme jeune.

Bouffées de chaleur chez l'homme : un signe d'andropause ?

Les femmes en période de ménopause ou de pré-ménopause ne sont pas les seules à être concernées par les bouffées de chaleur. Ces manifestations désagréables, voire handicapantes lorsqu’elles sont très fréquentes, peuvent aussi toucher les hommes. Sont-elles forcément un signe de l’andropause et donc de la fin de la sexualité ?