Zona ophtalmique : comment se fait la contagion ?

Publicité

Le zona est dû à la réactivation du virus de la varicelle (groupe d'herpès virus). Il se traduit par des éruptions cutanées douloureuses le long d'un nerf. Lorsqu'il s'agit de nerfs situés autour de l'œil, on parle de zona ophtalmique. Tour d'horizon.

Publicité

© Fotolia© Fotolia

Zona ophtalmique, quels symptômes ?

Cette forme spécifique représente entre 10 à 15% des zonas, avec une large prédominance masculine. Elle est potentiellement contagieuse pour les personnes n'ayant pas contracté ultérieurement la varicelle. Le zona ophtalmique se manifeste dans un premier temps par l'apparition de rougeur autour de l'œil atteint par le virus. Celles-ci s'accompagnent, très rapidement, de douleurs pouvant irradier du front jusqu'à la joue en passant par l'aile du nez et les paupières. Sur le trajet de la fibre nerveuse atteinte se développent des petites vésicules qui vont ensuite former des croûtes et cicatriser. La zone touchée présente une hypersensibilité caractéristique tandis qu'un état fébrile est parfois constaté.

Publicité
Zona ophtalmique, quels traitements ?

En présence des signes précités, il est vivement recommandé de consulter un ophtalmologiste puisque le zona ophtalmique est potentiellement grave. Dans la majorité des cas, le praticien opte pour des médicaments antiviraux (aciclovir et valaciclovir) associés à des antalgiques oraux ou des pommades anesthésiques pour soulager la douleur. Généralement, la durée du traitement est comprise entre 7 et 15 jours. Une prise en charge précoce de l'atteinte oculaire permet de limiter les risques de complications : kérato-uvéite, épisclérite, paralysie oculaire, lésions de la cornée…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité