Qu'est-ce qu'une rétinite pigmentaire ?

Publicité

La rétinite pigmentaire est une affection oculaire d’origine génétique qui touche environ 1 personne sur 3 500. Elle concerne la rétine, comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Elle se caractérise par la destruction progressive des cônes et des bâtonnets, les photorécepteurs de la rétine qui interviennent dans la vision. Cette maladie génétique de l’œil se déclare tôt (entre 10 et 30 ans) et conduit généralement à la cécité.

Publicité

© Fotolia

Comment évolue une rétinite pigmentaire ?

Les premiers troubles visuels apparaissent en faible luminosité, en particulier lorsque le sujet passe d’un environnement illuminé à une pièce sombre. Ses yeux ont du mal à s’adapter à l’obscurité. Au fil du temps, son champ visuel devient de plus en plus restreint. On parle alors de « vision en tunnel ». La perte progressive de la vision périphérique l’empêche de réaliser certaines tâches, par exemple conduire de nuit ou lire un livre. Il confond parfois les couleurs, surtout le jaune et le bleu. Un œdème maculaire se forme dans certains cas et affecte la vision centrale avant la vision périphérique.

Publicité
Comment diagnostiquer et prendre en charge une rétinite pigmentaire ?

Le diagnostic est posé à l’issue d’un bilan ophtalmologique constitué de 3 principaux examens : fond d’œil (qui met en évidence la mort des cellules), électrorétinogramme (qui étudie l’activité de la rétine) et périmètre de Goldman (qui évalue l’atteinte du champ visuel). La rétinite pigmentaire est une maladie incurable. Les verres protecteurs et les suppléments en vitamine A contribuent à ralentir son évolution. Une intervention chirurgicale peut être indiquée en cas de cataracte.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité