Poussière : une cause de conjonctivite allergique

Publicité

Yeux rouges, qui piquent, qui coulent, qui gonflent : la conjonctivite allergique se rencontre toute l'année avec un pic pendant la période de pollinisation. D'autres allergènes que les pollens provoquent ces mêmes symptômes. La poussière peut-elle provoquer une conjonctivite allergique ?

Publicité

© Fotolia

La poussière et la conjonctivite allergique

Entre autres causes de conjonctivite allergique, il est possible de faire le lien avec un environnement poussiéreux. Pourtant, la poussière n'est pas homogène : elle est issue de beaucoup de matières différentes. Si la poussière est irritante, ce n'est pas elle qui est véritablement en cause dans le phénomène allergique, mais les acariens et les moisissures qui sont dessus ! Souvent, une rhinite est associée.

Publicité
Que faire contre la conjonctivite allergique ?

Eviter la poussière ou plutôt les acariens ou les moisissures n'est pas chose aisée : il y en a partout ! Cependant, certaines mesures peuvent être prises pour limiter leur prolifération. Le ménage doit être fait régulièrement avec un aspirateur et un chiffon humide pour ne pas soulever la poussière. Il faut aussi limiter les tapis, moquettes, plantes, coussins, peluches, rideaux... Enfin, les acariens et moisissures adorent l'humidité et la chaleur. Il est nécessaire de limiter ces deux facteurs combinés en limitant la température intérieure de 18°C à 20 °C et en déshumidifiant les locaux. L'hygrométrie à 50 % ou 60 % est idéale. Des déshumidificateurs électriques sont particulièrement efficaces, notamment lorsqu'on ne peut pas faire sécher le linge à l'extérieur.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité