La maladie des paupières qui se ferment

Publicité

La paupière qui se ferme, de façon unilatérale ou bilatérale, est une affection gênante, incontrôlable qui peut devenir handicapante si elle n’est pas traitée ou corrigée.

Publicité

© getty

Les causes

Il existe deux causes principales de la fermeture des paupières. La première est la ptose (ou ptosis ou encore appelée blépharoptose), c'est une affection qui touche les muscles releveurs de la paupière supérieure. Elle peut être congénitale ou se déclarer à un âge plus avancé on parlera alors de ptose aponévrotique, et peut résulter d'une atteinte neurologique, d'une paralysie des muscles de l’œil ou du syndrome de Claude Bernard Horner. Elle peut atteindre un seul oeil ou les deux yeux, provoquant la fermeture progressive et incontrôlable de la paupière. La ptose peut aussi être due à une myopathie musculaire du type de STEINERT. La ptose peut également être due à un traumatisme de l’œil ou être d'origine mécanique à cause d'un œdème ou une tumeur de la paupière. La deuxième cause de la fermeture de la paupière est la dystonie focale qui lorsqu'elle atteint les yeux est appelée blépharospasme. Cette affection cause des spasmes répétés et incontrôlables d'une ou des deux paupières, gênant la vue et évoluant vers la fermeture des paupières.

Publicité
Quels traitements ?

Dans le cas d’une ptose, le traitement est la chirurgie. L’opération va consister à raccourcir le muscle releveur de la paupière supérieure, ou à l'accrocher aux muscles du front. Cette opération ne nécessite qu'une anesthésie locale.
Le traitement du blépharospasme se fait par l’injection de toxine botulique afin de contrôler les spasmes.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité