Retentissement médical

Publicité
Publicité

Les effets du bruit sur l’audition vont de la simple fatigue auditive à la surdité totale. Si le seuil de douleur se situe à partir de 120 dB, le danger existe bien avant. Mais nous ne sommes pas alarmés par le bruit et nous le subissons de manière irréversible sans nous en rendre compte. Ainsi quelques minutes d’exposition à un bruit de 115 dB causent un dommage irrémédiable sans signe avant coureur.

La fatigue sonore

Publicité
Cette fatigue nous pouvons la ressentir lorsque nous quittons un lieu bruyant (concert, discothèque). Elle se traduit par une impression de sifflements ou de bourdonnement appelée acouphènes. Ces derniers sont la conséquence des bruits intenses qui provoquent la vibration excessive du liquide de l’oreille interne qui froisse ou casse les cellules de Corti.

La fatigue est caractérisée par une élévation du seuil de perception. Les sons les plus faibles ne sont pas entendus. Ces symptômes disparaissent le plus souvent en quelques heures, voire au bout de deux jours. Si l’impression de sifflement ne dure qu’une demi-heure après l’exposition au bruit, les dommages ne sont que provisoires.

Diminution de l’acuité auditive

La diminution de l’acuité auditive, appelée hypoacousie, peut être provoquée par un traumatisme aigu ou non.

Le traumatisme prolongé provoque une détérioration progressive de l’audition, suite à l’exposition à un bruit ou à un son d’une intensité comprise entre 85 et 130 décibels. Le danger apparaît à partir de 85db et varie selon la durée et l’intensité de l’exposition : plus l’intensité est forte, plus le danger survient après courte durée d’exposition. Une intensité faible est dangereuse, si l’écoute est longue et répétée. Les bruits impulsifs sont dangereux à des seuils d’intensité plus bas que les sons continus.

La perte d’acuité est le plus souvent graduelle et la prise de conscience intervient bien après l’apparition du phénomène lorsque la surdité devient une gêne pour le malade.

Le traumatisme aigu survient à l’occasion d’une exposition à un son d’une intensité supérieure à 130 décibels. La perte d’audition peut être totale à cause de l’effet de détonation qui peut entraîner la luxation des osselets et une rupture du tympan. Celle-ci survient au-delà de 160 db.

La cochlée peut-elle aussi être atteinte surtout si l’exposition dure dans le temps. Les symptômes sont : douleurs, sifflements, sensation d’oreille cotonneuse. Les séquelles vont de la surdité, partielle ou totale, aux acouphènes qui peuvent persister longtemps.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité