Acouphène, insomnie... Les nuisances sonores abîment notre santé !

Publicité

Fatigue, anxiété, maux de tête… Le bruit n’impacte pas seulement nos oreilles, nous révèle une enquête de l’Ifop réalisée avec l'association de la Journée Nationale de l’Audition.

Publicité

© Fotolia"Le bien ne fait pas de bruit, et le bruit ne fait pas de bien" dit l’adage. Transports en commun, rues, cafés et restaurants, cantines d’entreprise, open spaces, écoles, crèches, magasins… Aujourd’hui, le bruit nous entoure partout et à tout âge. D'après une enquête Ifop réalisée avec l'association JNA-Journée Nationale de l’Audition*, deux Français sur trois s'y sentent plus exposés quotidiennement qu'auparavant et neuf sur dix estiment que ces nuisances sonores sont un enjeu majeur de société. Effectivement, "à partir de 85 à 87 décibels, le système auditif souffre, rappelle le Dr Pascal Foeillet, ORL. Sur le long terme, u n fort volume sonore provoque des lésions insidieuses et irréversibles." 94% des Français interrogés dans l'enquête sont d'ailleurs conscients que le bruit a des effets directs sur leur santé.

Les nuisances sonores favorisent les acouphènes

Publicité
Pour 74% des participants au sondage, les nuisances sonores fatiguent.
Pour 67%, elles perturbent le sommeil.
Pour 53%, elles sont à l’origine de maux de tête et de migraines.
Pour 49%, elles amènent l’anxiété.
Pour 45 %, elles entraînent des risque de surdité définitive.
Enfin pour 42%, elles favorisent les acouphènes.

"Les systèmes émotionnel et lymphatiques, tout comme le système neurovégétatif, sont impactés en cas de nuisances sonores, argue le spécialiste. P ar exemple, l es personnes qui vivent à côté des aéroports sont souvent victimes d’hypertension et d’anxiété à cause de l’agression du bruit."

Le bruit omniprésent

"Du bruit pour couvrir du bruit !". Voilà un mauvais réflexe pointé du doigt par l’Ifop qui au lieu de protéger les oreilles, les abîment encore plus. C'est par exemple le cas quand on couvre le bruit de l’aspirateur ou bien celui du RER par un casque de musique ou le volume de la télévision. Plus encore parce que le bruit résonne énormément en sphère privé, attestent 21% des participants. Même s’il n’y a pas forcément plus de bruit qu’avant, les nouvelles technologies ont déporté les nuisances sonores dans les maisons.

Au final 93% des gens se disent exposés chaque jour à un bruit excessif variant entre 1 heure et plus de 5 heures, nous révèle l’enquête. Et la nuit ne fait pas exception puisque 32% des participants s'y sentent particulièrement gênés.

* sur un panel d’environ 1000 personnes de 15 ans et plus

Vidéo. Nuisances sonores, les précautions à prendre quand on est sénior

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité