La presbyacousie

Publicité

La presbyacousie est une perte auditive progressive. Elle survient habituellement après 50 ans. Des acouphènes (bruits dans les oreilles) y sont fréquemment associés...

Publicité

De quoi s’agit-il ? La presbyacousie est un phénomène auditif lié à l’âge au cours duquel l’audition baisse progressivement, symétriquement au niveau des deux oreilles. Elle survient habituellement après 50 ans et devient gênante pour la vie sociale au bout de quelques années. Une conversation peut avoir du mal à être soutenue dans un environnement sonore. Des acouphènes (bruits dans les oreilles) sont fréquemment associés à la presbyacousie.

Quelles en sont les causes ? La survenue progressive de la presbyacousie est liée au vieillissement de l’organisme mais des traumatismes sonores répétés dans la jeunesse ou dans le cadre du travail, par exemple, vont accélérer la survenue de cette baisse auditive bilatérale.

Publicité
Comment se transmet-elle ? Il existe un terrain familial à la presbyacousie. Dans certaines familles, elle survient assez précocement, dans d’autres au contraire elle est beaucoup plus tardive. Enfin, il existe des formes génétiques de surdité très précoce.

Comment se manifeste-t-elle ? La presbyacousie se manifeste par un sentiment d’avoir de plus en plus de mal à comprendre les autres, surtout dans un environnement bruyant. Cette surdité progressive concerne en priorité les fréquences de sons aiguës, qui sont les plus utilisées pour la compréhension. Le son de la télévision est progressivement augmenté pour être entendu. La presbyacousie, si elle n’est pas appareillée, conduit à un isolement social progressif.

Comment la reconnaître ? Son caractère progressif et bilatéral (les deux oreilles sont concernées), l’âge d’apparition et la difficulté à entendre les sons aigus permettent d’envisager ce diagnostic. Il sera confirmé par une consultation chez un médecin spécialiste oto-rhino-laryngologiste (ORL).

Quels examens peuvent être nécessaires ? L’audiogramme est l’examen de référence pour confirmer le diagnostic. Il objective une surdité de perception bilatérale à peu près symétrique et portant sur les fréquences aiguës.

Quels sont les traitements ? Les vasodilatateurs (médicaments qui dilatent les vaisseaux) et oxygénateurs cérébraux sont parfois prescrits sans que leur efficacité ait été prouvée pour ralentir la progression d’une presbyacousie. Un appareillage par prothèse auditive est conseillé sans tarder dès que cette pathologie constitue une gêne sociale au quotidien. Enfin, une rééducation par orthophoniste permet d’apprendre à lire les mots sur les lèvres.

Quelle peut être l’évolution ? Elle est progressive, plus ou moins lente, et toujours symétrique. Elle s’accompagne parfois d’acouphènes qui vont progressivement croissants. L’appareillage ne modifie pas l’évolution mais il est plus difficile de bien corriger un déficit auditif s’il est déjà important.

Que devez-vous faire ? Dès qu’une gêne sociale apparaît, contactez votre médecin traitant qui vous adressera à un spécialiste ORL. Il faut éviter, en prévention, de se trouver dans des environnements très bruyants et les traumatismes sonores.

Pour en savoir plus : fiche presbyacousie sur le site d'Audika

Jeudi 14 février 2008 - Dr Jean-Pierre Rageau

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité