Audition : qu'est-ce que l'hypoacousie ?

L’hypoacousie est une atteinte de la fonction auditive. Entre hypoacousie de perception et hypoacousie de transmission, la définition diffère.

Publicité
Publicité

Hypoacousie : définition

Il existe deux formes d’hypoacousie qui se distinguent selon la zone de l’organe de l’audition qui est concernée. On peut donc être en présence d’une hypoacousie de transmission ou d’une hypoacousie de perception. Dans le premier cas, le conduit auditif externe et l’oreille moyenne sont touchés. Les otites à répétition qui affectent osselets et tympan peuvent en être la cause. Dans le cas de l’hypoacousie de perception, fibres nerveuses et cochlée sont concernées. Cette forme d’hypoacousie trouve son origine dans la maladie de Ménière, le vieillissement, ou encore dans un traumatisme comme la fracture du rocher. Quelle que soit la forme d’hypoacousie, celle-ci se définit par une perte des capacités auditives d’intensité variable. La surdité est une hypoacousie totale. L’atteinte de la fonction auditive peut concerner une seule oreille ou les deux. Lorsque l’hypoacousie touche les deux oreilles, on parle d’hypoacousie bilatérale.

Hypoacousie : traitement

Publicité

Une perte d’audition subite justifie une consultation chez un ORL. Les troubles auditifs peuvent se résorber de façon spontanée, mais rien ne peut laisser présager une rémission rapide dans tous les cas. Il est donc souhaitable qu’un protocole soit mis en place le plus tôt possible afin de multiplier les chances de récupération de la capacité auditive. En l’absence de prise en charge par un spécialiste, le sujet risque des complications telles que des acouphènes, voire une surdité.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité