Tarifs des hôpitaux : près de 2000 euros d’écarts selon les établissements !

Publicité

Le magazine 60 millions de consommateurs dénonce les écarts "inacceptables" de facturations pour une même prestation médicale dans différents hôpitaux publics.

Publicité

Des "écarts inacceptables" entre les tarifs et des "situations totalement incompréhensibles". Ce jeudi, le magazine 60 millions de consommateurs révèle que pour une même prestation médicale et une même durée de séjour, un patient peut débourser 360 à 2230 euros par jour - soit sept fois plus- selon l’hôpital public qui l'a pris en charge.

Des bases de calculs "opaques" pour le ticket modérateur

Publicité
En excluant les patients pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale (affection longue durée, maternité…), les malades hospitalisés doivent s’acquitter d’un ticket modérateur. Forfaitisé à 18 euros pour les actes lourds, il correspond dans les autres cas à 20% du tarif journalier de prestations. Il est établi par jour d'hospitalisation. Problème pointé par l'Observatoire citoyen des restes à charge : les tarifs qui servent de base de calcul pour ce ticket modérateur de 20% sont définis de façon "opaques" et varient d'un hôpital à l'autre. Ils sont "plus onéreux et surtout beaucoup plus variables au sein des hôpitaux publics" note l'Observatoire.

Ds tarifs journaliers librement fixés par les établissements

Tous les patients n'ont pas de complémentaires santé ou une "bonne complémentaire". Or, comme le rappelle 60 millions de consommateurs "avant l’intervention de l’assurance complémentaire, le coût d’un séjour se monte en moyenne à 511 euros". Dans 24 % des cas, " la facture dépasse ces 511 euros ; dans 10 %, elle est supérieure à 1 300 euros et même à 5 190 euros pour 1 % des séjours". Le "reste à charge" des patients correspond en majorité aux honoraires du praticien dans les cliniques privées et peut varier d'une clinique à l'autre. Par contre le coût du motif d'hospitalisation ne change pas d'une clinique à l'autre. Ce qui n'est pas le cas dans le public où il n'existe pas de tarifs de référence facturés au patient. Chaque directeur d’établissement établit son tarif journalier de prestations de façon discrétionnaire , en y incluant une estimation de ses charges et de son activité prévisionnelle. Le tarif journalier peut alors s’apparenter à une manière d’équilibrer les comptes de l’hôpital. Comme le résume 60 millions de consommateurs "le patient fait les frais de la plus ou moins bonne santé financière de l’hôpital".

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité