Le malade face au médecin

La Loi protège le corps du malade même consentant et même s’il s’agit d’une nécessité vitale.
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité