Publicité
Publicité

L’organisme a une géographie particulière. Les cellules fonctionnant sur le même schéma de base mais occupées à des fonctions très différentes, les chaînes de fonctionnement sont typées par une forme chimique légèrement dissemblable selon les organes. Ces formes légèrement dissemblables mais aussi efficaces s’appellent des isoformes.

Le sildénafil est un inhibiteur spécifique de l’isoforme enzymatique de la phospho-diestérase présente dans les corps érectiles. D’autres organes contractiles, comme le cœur, possèdent des isoformes de cette phosphodiestérase, sur lesquels le sildénafil agit peu.

Publicité
Dans les faits, cette spécificité d’organe (la verge) n’est pas totale pour une autre raison. Les différentes isoformes ne sont pas strictement réservées à un organe mais présentes un peu partout en concentrations plus ou moins dominantes. Cela explique que le médicament ait des effets non strictement limités au pénis, des effets indésirables.

Des effets indésirables compréhensibles

L’enzyme dont le sildénafil bloque l’isoforme est retrouvée un peu partout dans l’organisme.

On en trouve au cœur et dans les artères. La prise du médicament provoque un relâchement artériel et une baisse de la pression sanguine, qui, bien que cet effet soit modeste, contre-indique l’absorption de médicaments abaissant la pression artérielle : les antihypertenseurs (dérivés nitrés en particulier) et les drogues de type "poppers" (nitrite d’amyle).

Dans la même catégorie de retentissements, les patients peuvent souffrir de maux de tête et de rougeurs de la face (environ 10% des cas).

On en trouve aussi dans la rétine. La vision des couleurs peut être perturbée par le sildénafil.

En conséquence, à cause de cette hypotension et de cette altération visuelle, la conduite automobile, celle de machines, ou d’engins (travaux publics ou bricolage) durant le temps d’action du médicament est déconseillée.

D’autres effets indésirables sont répertoriés comme : - des troubles de la digestion (moins de 5%) - des congestions nasales (moins de 5%)

Enfin, la médaille de l’érection a un revers : le priapisme, c’est-à-dire une érection persistante incoercible et douloureuse qui peut entraîner des dégâts au pénis.

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité