Soyez plus malins que le mélanome !

Publicité

Le 6 mai, à l’occasion de la Journée nationale de dépistage du cancer de la peau, les dermatologues et vénérologues osculteront gratuitement des milliers de personnes. Quelques dizaines de mélanomes malins y seront décelés à cette occasion. Et vous, en profiterez-vous pour vous faire examiner ?

Publicité

Toute tache de couleur sur la peau ne finira pas en mélanome. Il est normal qu’un adulte présente un certain nombre de taches pigmentées (au moins vingt-cinq habituellement) sur la peau. Ce n’est pas un problème... sauf si elles changent d’aspect.

Le mélanome malin, c’est quoi ?

Publicité
Le mélanome malin est un cancer de la peau. Ce cancer se développe par dégénérescence des cellules qui fabriquent le pigment responsable du bronzage, les mélanocytes. Ces cellules créent alors des tumeurs malignes de couleur en général brun foncé ou noire. C’est cette dernière couleur qui a donné son nom mélanome (du grec melas "noir").

Le mélanome peut se développer à partir d’un grain de beauté existant ou, plus fréquemment, apparaître à la surface d’une peau saine à n’importe quel endroit du corps.

Une intervention simple permet d’enlever et de guérir le mélanome malin dépisté précocement (stade I A). À un stade plus tardif (stade IV), le mélanome malin peut s’étendre à d’autres organes tels que les ganglions, le foie, les poumons (métastases viscérales), nécessitant des soins plus lourd et une chimiothérapie. Malheureusement, le taux de guérison est alors faible.

Le profil du patient à risque

Le mélanome malin est de plus en plus fréquent dans les pays industrialisés à population blanche. Cette augmentation de fréquence serait due à l’exposition aux rayons ultraviolets "naturels" (bains de soleil) ou "artificiels" (bancs solaires). Le mélanome est devenu le cancer dont la fréquence augmente le plus rapidement dans la population blanche, à l’exception du cancer du poumon chez la femme. En Belgique, 400 nouveaux cas de mélanome sont rapportés chaque année au Registre national du Cancer.

Quelques simples critères permettent d’identifier le patient à risque. Il vous est donc conseillé de faire examiner vos grains de beauté si : > vous avez une peau très claire avec des tâches de rousseur, des cheveux blonds ou roux ; > vous brûlez facilement au soleil ; > vous avez un membre de la famille qui a eu un mélanome ; > vous avez beaucoup de grains de beautés, grands (>6mm) ou irréguliers ; > vous avez habité dans un pays ensoleillé pendant votre enfance ; > vous faites souvent du banc solaire, vous prenez beaucoup de bains de soleil ou vous travaillez dehors.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité