Combien de personnes touchées ?

Publicité
Publicité

Dans les 35 années à venir, 250 000 européens pourraient décéder d’un mésothéliome, ou cancer de la plèvre, suite à une exposition à l’amiante. Cette estimation des plus sombres a été faite par l’Institut de recherche sur le cancer de Londres. A ce jour aucune étude prospective n’a été publiée pour la France. Toutefois une chose est certaine : la population affectée par l’amiante ne cesse d’augmenter.

Le nombre de mésothéliome (ou cancer de la plèvre), pathologie caractéristique d’une exposition à l’amiante, est en constante augmentation depuis les débuts de son utilisation industrielle. L’incidence des cancers de la plèvre aurait augmenté de 25% par période de 3 ans entre le début des années 1979 et 1994, indique une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 18 mars 1996. Avant 1950, seulement 50 cas par an étaient constatés. En 1996, l’Inserm estimait à 750 le nombre de mésothéliomes tout en précisant qu’il s’agissait d’une estimation minimale.

Publicité
Estimation minimale car seule la population masculine a été prise en compte et parce que jusqu’en 1998 il n’existe aucun registre des cas de mésothéliome. Si les chiffres concernent les hommes, c’est que ceux-ci sont effectivement davantage touchés par les pathologies liées à l’amiante. Cette prédominance du sexe masculin ne s’expliquepas par une plus grande susceptibilité mais par une différence d’exposition. Les métiers « à risque » étant surtout masculins. Pour 1998, le Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM), créé la même année, relève 800 cas.

Concernant les autres pathologies causées par une exposition à l’amiante, les chiffres fiables sont plus difficiles à obtenir car il n’est pas possible de distinguer toujours la cause exacte de la pathologie. Il en va ainsi pour le cancer broncho-pulmonaire. Toujours pour 1996, sur les 25 000 nouveaux cancers du poumon, l’Inserm en attribuait 1200 à l’amiante.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité