Publicité
Publicité

Haro sur les kilos en trop

La première mesure à prendre face à un syndrome métabolique avéré est une meilleure hygiène de vie : moins de sucres, de graisses animales, de stress, de poids si surcharge pondérale, plus de sport...

Mais souvent ces mesures hygièno-diététiques ne sont pas suffisantes pour endiguer le syndrome métabolique. Aussi des médicaments qui agissent sur plusieurs facteurs de risques sont parfois nécessaires comme l’orlistat qui fait maigrir en favorisant l’élimination des graisses par les selles.

Une polypill en prévention

Des médicaments contre le cholestérol, comme certaines fibrates ou statines, sont sur les rangs aussi pour leurs effets sur les graisses du sang, mais aussi sur le terrain pré-diabètique. De nouvelles molécules actives, à la fois sur les graisses et les glucides, sont en développement actuellement et devraient constituer une réponse logique face à un SM identifié.

Publicité


Enfin, l’idée d’une polythérapie préventive du risque cardio-vasculaire - associant aspirine, antihypertenseurs, hypocholestérolémiant, etc. - fait son chemin. Une sorte de "polypill" qui regrouperait dans un seul comprimé ces différentes molécules... Un médicament-concept qui suscite pour l’instant beaucoup de polémiques dans les milieux spécialisés. À suivre...

Publicité

Dr Jean-Pierre Rageau

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité