Comment se protéger du soleil ?

Publicité
Publicité

1. La photoprotection naturelle :

Le système pileux, la couche cornée, et surtout la barrière mélanique permettent d’assurer la photoprotection naturelle.

Publicité
La mélanine est à l’origine de la pigmentation de la peau lui permettant de résister aux agressions du soleil. Elle est fabriquée par les mélanocytes à partir de la tyrosine dans les couches profondes de l’épiderme. Elle va ensuite migrer vers la surface cutanée et donner la pigmentation à la peau.

Deux types de pigmentation peuvent être observées :

- La pigmentation immédiate due aux UVA appelée aussi " hâle du soir" qui disparaît en quelques heures et qui provient de l’oxydation de la mélanine déjà présente dans les mélanocytes épidermiques.

- La pigmentation retardée due aux UVB qui vont stimuler la mélanogénèse et conduire au bronzage tant recherché.

La pigmentation mélanique de la peau est inégale d’un individu à l’autre car elle dépend de son capital génétique : aussi la résistance aux agressions solaires sera d’autant plus grande que la pigmentation sera importante.

Certaines personnes risquent davantage de développer différents types de cancer de la peau à la suite d’une exposition au soleil. C’est le cas des personnes qui ont un teint, des yeux et des cheveux clairs et qui ont tendance à brûler plutôt qu’à bronzer.

Les spécialistes de la peau classent les individus en sept catégories suivant leur phototype, c’est à dire leur capacité à réagir face au soleil :

- Phototype 0 : Brûle très facilement et ne doit jamais s’exposer, c’est l’albinos. - Phototype I : Brûle et ne bronze jamais, c’est le roux. - Phototype II : Brûle et bronze avec peine, c’est le blond aux yeux clairs. - Phototype III : Brûle un petit peu et bronze bien, c’est le châtain. - Phototype IV : Brûle très peu et bronze bien, c’est le brun. - Phototype V : Brûle très rarement et bronze beaucoup, c’est la peau mate. - Phototype VI : Ne brûle jamais, c’est la peau très pigmentée, peau noire.

La barrière mélanique absorbe près de 90% des U.V. ayant franchi la couche cornée et représente la principale photoprotection naturelle.

2. La photoprotection artificielle :

On peut avoir recours à la photoprotection artificielle qui vient compléter la barrière mélanique lorsque celle-ci est insuffisante : elle est représentée par des écrans solaires et par des filtres.

- Les écrans solaires bloquent la pénétration des radiations U.V. dans l’épiderme et empêchent le bronzage.

En revanche les filtres absorbent de façon sélective les rayons U.V. Les filtres à spectre étroit n’absorbent que les UVB et donc permettent la pigmentation immédiate.

Les filtres à spectre large absorbent les UVA et les UVB. On définit le coefficient de protection du produit solaire par sa plus ou moins grande capacité à protéger la peau contre le rayonnement solaire.

L’ingestion de capsules orales 15 jours avant l’exposition, les " autobronzants ", ne protègent en rien des effets néfastes de l’exposition solaire.

Chaque homme est doté d’une protection naturelle qui lui est propre face au soleil. Dans la plupart des cas, la pigmentation naturelle due à la mélanine est insuffisante. Une protection externe à l’aide de formules solaires riches en photoprotecteurs est donc nécessaire.

Règles pour bénéficier des avantages que nous offre le soleil et éviter ses désagréments :

- S’exposer progressivement les premiers jours pendant une courte durée. - Eviter de s’exposer au moment où l’ensoleillement est au plus fort car il correspond à un rayonnement UVB maximal (environ entre 11 heures et 15 heures). - Eviter l’utilisation d’agents photosensibilisants au moment de l’exposition : les eaux de toilette, les solutions alcooliques, certains antiseptiques ou la consommation de certaines classes de médicaments tels que les antibiotiques, les anti-inflammatoires etc. - Tenir compte de son phototype pour appliquer une protection solaire adéquate. - Boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation. - Appliquer des produits apaisants après le soleil sur le visage et le corps. - Accroître sa consommation en légumes et fruits riches en vitamines, béta-carotène... - Chez l’enfant : Appliquer une crème très haute protection, voire un écran total, ou mieux encore, faire porter un tee-shirt, faire boire beaucoup, et protéger la tête. En effet, le capital-soleil de chacun doit être préservé dès le plus jeune âge.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité