Publicité
Publicité


Il est clair qu’un médicament moins cher mais tout aussi efficace génère une économie non négligeable pour la sécurité sociale. La part du remboursement diminue ainsi que la part non remboursable. Si la consommation de génériques est avant tout un outil de la maîtrise des dépenses de santé, l’assuré y trouve donc aussi son compte.

Publicité
A terme, l’économie s’élèverait à environ 4 milliards de francs pour l’assurance maladie, un chiffre non négligeable si on le rapporte au déficit prévu pour l’année 1999 (12 milliards de francs).

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité