Publicité
Publicité

La période de 4 à 9 ans ne comporte pas de risque nutritionnel particulier. C’est le bon moment pour donner à l’enfant quelques bonnes habitudes de consommation ! Par exemple, il est bon d’insister sur l’importance du petit déjeuner et du goûter.

Pourquoi un petit déjeuner ?

Publicité
Le petit déjeuner est essentiel à cet âge comme à tous les âges. Il permet à l’organisme de faire le plein d’énergie après un jeûne nocturne d’une dizaine d’heure (il doit fournir 25% des besoins quotidiens en énergie). Indispensable pour répondre avec brio aux sollicitations scolaires de la matinée, le petit déjeuner permet de passer le cap difficile de 11h et de tenir jusqu’au déjeuner.

Qu’est-ce qu’un "p’tit dej" équilibré ?

Un petit déjeuner équilibré se constitue idéalement d’un produit laitier pour le calcium, d’un produit céréalier (pain, biscottes, céréales...) pour les glucides complexes, d’un fruit pour la vitamine C, d’une boisson et d’un peu de matière grasse (beurre) pour la vitamine A.

La vitalité du petit déjeuner.

Ce repas permet une meilleure répartition des apports d’énergie dans la journée très active de l’enfant. Il favorise la consommation de glucides complexes qui sont encore trop boudés au profit des glucides simples. Habituer très tôt l’enfant à prendre un petit déjeuner riche en glucides complexes lui donne de bonnes bases pour le maintien ultérieur de son équilibre alimentaire. Le petit déjeuner permet également une meilleure couverture des besoins quotidiens en minéraux et oligo-éléments.

Astuces pour un bon départ !

En faisant un petit effort d’organisation, en préparant la table la veille par exemple, toute la famille peut se retrouver tous les matins autour d’un petit déjeuner convivial pour démarrer la journée du bon pied. La convivialité est la clé du plaisir alimentaire.

S’il n’a vraiment pas faim un matin il vaut mieux glisser dans le cartable de l’enfant un peu de pain avec du chocolat ou bien un paquet individuel de céréales, il s’en réjouira à 10 h.

Une mine d’or : les fruits et légumes.

Des protéines végétales pour l’équilibre, des fibres alimentaires pour un transit intestinal harmonieux, des vitamines, minéraux et oligo-éléments pour la vitalité, les fruits et légumes sont une source inépuisable pour préserver le capital santé de l’enfant. Les légumes fournissent par exemple l’acide folique qui joue un rôle dans la multiplication des cellules de l’organisme. Le ß-carotène contenu dans les carottes et dans de nombreux autres légumes exerce un effet sur l’intégrité des tissus de l’organisme. Les fruits et légumes offrent une telle diversité de goûts et de couleurs qu’il serait dommâge de ne pas en profiter !

Et un goûter ?

Le goûter est important pour le jeune enfant : il doit lui apporter 10 à 15 % de l’énergie dont il a besoin dans la journée. Se constituant d’un produit laitier, d’un produit céréalier et d’une boisson, il présente l’avantage d’apporter une quantité significative de glucides complexes nécessaires au quotidien. Il assurerait également une meilleure répartition entre la consommation de glucides et la consommation de lipides.

Pour l’enfant, le goûter est un temps de repos et de plaisir après une journée d’activité intense. Il lui permet de tenir sans être tenté de grignoter devant la télé en attendant le dîner. L’enfant apprend ainsi à structurer ses prises alimentaires, difficulté actuelle des sociétés occidentales conduisant au grignotâge et à un risque de pathologies comme l’obésité par exemple.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité