Publicité
Publicité

Il y a des limites éthiques à redéfinir vis-à-vis de ce droit d’ingérence bien évasif sur les questions de consentement et de besoins.

Pour beaucoup il est vrai, le défi sexuel est une épreuve d’effort. La lutte est inégale et la victoire finale sur la mélancolie et le désert affectif ne dépend pas seulement de la volonté de les combattre : on retrouve ici les handicaps qui perturbent le régime alimentaire, l’hygiène, les possibilités de loisirs, la sécurité des personnes âgées, à la tête desquels se placent à l’évidence les problèmes économiques et familiaux. La prise en charge de cette nouvelle génération de "demandeurs d’emploi" érotique fait actuellement les frais d’un malentendu. Si guidance il y a, elle doit porter sur l’appétit et pas uniquement sur la digestion. Une fois l’échec sexuel érigé en "problème", il est tentant de légitimer son statut de victime, mais...quels en sont les bénéfices secondaires ? Qui a besoin de cette guérison ? Qui veut véritablement que ça change ? Pour en faire quoi, ensuite, de cette rigidité de la verge par exemple ? Et pourquoi éluder la question taboue du dégoût ?

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité