Publicité
Publicité

Plus la maladie évolue, plus la personne dont vous avez la charge dépend de vous. Cette situation est difficile pour la plupart des gens. En sachant ce qui vous attend et en vous y préparant, vous vous facilitez la tâche et vous êtes plus en mesure de maîtriser votre vie. Voici les choses que vous devez prendre en considération.

LA SITUATION JURIDIQUE DU MALADE :

Vous devez comprendre les nombreux problèmes d’ordre juridique soulevés par la maladie d’Alzheimer. Le malade arrive de moins en moins à prendre des décisions au fur et à mesure que la maladie s’installe.

Vous devez veiller à ce que quelqu’un puisse les prendre à sa place.

PROTECTION DES BIENS

Trois types de protection sont possibles selon l’état du malade :

- La sauvegarde de justice

C’est une mesure provisoire. La personne protégée conserve ses droits civiques et administre ses biens. La mesure permet de faire gérer le patrimoine par un tiers mais aussi d’aménager ou de réclamer l’annulation à posteriori des actes.

- La curatelle

Le malade sous curatelle agit seul pour tous les actes de la vie courante, mais doit être assisté de son curateur pour les actes de disposition (vente, donation...) de son patrimoine.

- La tutelle

La personne sous tutelle ne conserve pas l’exercice de ses droits. Le tuteur la représente entièrement dans tous les actes de la vie civile.

Il ne faut pas non plus négliger la possibilité, quand l’accord du malade peut-être obtenu, d’établir une procuration générale devant notaire.

Le Juge des Tutelles et le Juge aux Affaires Familiales (loi du 09.01.93) du Tribunal d’Instance de votre domicile sont à votre disposition pour vous conseiller sur les mesures de protection à prendre.

LA SITUATION FINANCIERE DU MALADE

Vous devez être au courant de la situation financière du malade. Vous ne faites aucunement preuve d’insensibilité ou d’indiscrétion en vous en occupant dès que vous savez que la personne est malade. Il s’agit de protéger ses intérêts et son avenir.

N’hésitez pas à faire faire rapidement des procurations, à aller voir votre banquier. N’hésitez pas non plus à prendre toutes les précautions (mise à l’abri des chéquiers, changement d’intitulé en cas de compte joint...). Vous éviterez ainsi bien des tracas par la suite.

LES URGENCES

Ayez toujours les numéros d’urgence près du téléphone. Organisez-vous de telle façon qu’un voisin, un ami, un membre de votre famille ou un service spécialisé de télé alarme puisse répondre tout de suite à votre appel.

L’AIDE POUR VOUS ET VOTRE MALADE

Les professionnels des services médicaux et sociaux sont là pour vous aider et prendre le relais des soins et de la garde :

- Le médecin généraliste (pris en charge par la Sécurité Sociale)

- Le médecin spécialiste (neurologue, psychiatre) (pris en charge par la Sécurité Sociale)

- Les Soins Infirmiers à Domicile (S.I.A.D.) et les Infirmiers Diplômés d’Etat (I.D.E.) libéraux (pris en charge par la Sécurité Sociale)

- Le kinésithérapeute et l’orthophoniste (pris en charge par la Sécurité Sociale)

- L’hôpital de jour (pris en charge par la Sécurité Sociale)

Mais aussi :

- Les aides ménagères (à la charge des familles)

- Les gardes à domicile (à la charge des familles)

- Les centres d’accueil de jour (à la charge des familles)

- Les services d’hébergement temporaire (à la charge des familles)

Pour ces différents services payants, ils existent des aides financières, qui dépendent souvent du degré de dépendance du patient. N’hésitez pas à contacter votre assistante sociale.
La dépendance s’aggravant au cours du temps, il est souvent nécessaire de prévoir à l’avance un placement en maison de retraite spécialisée.

Lien : http://www.alois.fr/gp/protection_legale/accueil.php

Juin 2007

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité