Publicité
On connaissait le cholestérol en excès, le diabète, l’hypertension et la surcharge pondérale comme facteurs de risques cardio-vasculaires. Un nouveau facteur de risque, le syndrome métabolique (SM), augmenterait considérablement le risque d’accident cardiaque et celui de survenue d’un diabète.
Publicité

Un état pré-diabètique

À cinquante-deux ans, Gérard se sent en bonne forme. Certes, il a de la brioche, son sucre est un peu limite, et son médecin lui trouve un peu de tension. Mais, il ne pense pas être un candidat à l’accident cardiaque. Pourtant, selon des études épidémiologiques récentes, l’association de ces petits facteurs de risque constituerait un facteur de risque cardio-vasculaire majeur, appelé "syndrome métabolique" ou SM.

Publicité
"Ce syndrome est considéré comme un état pré-diabétique . Il augmente par dix le risque de survenue d’un diabète, et par deux le risque d’accident cardio-vasculaire", explique Berverley Balkau, chercheuse au département cardio-vasculaire et métabolique de l’hôpital Paul Brousse, en région parisienne.

Haro sur les kilos en trop

Avec l’épidémie de surcharge pondérale, voire d’obésité qui caractérise aujourd’hui les populations occidentales, ce syndrome est de plus en plus fréquent. "Dans une étude portant sur plus de 4 000 personnes de 30 à 64 ans en région Centre-Ouest, nous avons retrouvé ce syndrome chez 16 % de ces sujets ", rapporte Berverley Balkau.


Aussi, le dépistage et la prévention de ce syndrome métabolique (SM) est à l’ordre du jour, et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a proposé des critères pour définir plus précisément ce syndrome : tour de taille supérieur à 102 centimètres pour les hommes, 88 pour les femmes ; bon cholestérol (HDL) inférieur à 0,9 ; tension artérielle supérieure à 14/9 ; et sucre dans le sang supérieur à 1,10 grammes par litre.

Des nouveaux traitements proposés

Plusieurs médicaments qui agissent simultanément sur plusieurs facteurs de risque cardio-vasculaire sont proposés comme traitements. L’orlistat permettrait de perdre quelques kilos et d’avoir un effet préventif sur la survenue d’un diabète gras (type 2).
Des médicaments contre le cholestérol, comme certaines fibrates ou statines sont sur les rangs pour leurs effets sur les graisses du sang, mais aussi sur le terrain pré-diabètique.

Enfin, l’idée d’une polythérapie préventive du risque cardio-vasculaire - associant aspirine, antihypertenseurs, hypocholestérolémiant, etc. - fait son chemin. Une sorte de "polypill" qui regrouperait dans un seul comprimé ces différentes molécules...

Dr Jean-Pierre Rageau

Publicité

  • RégimeÉquilibré
  • RégimeHypocalorique
  • RégimeHyperprotéiné
  • RégimeIndex
    glycémique bas

Je maigris avec le régime
qui me convient !

 
cm
kg
* champs obligatoires
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité