Publicité
Publicité

Le soja, la sardine à l’huile et le choux

Les bénéfices du soja ont été révélés par de grandes études épidémiologiques montrant que la femme asiatique, forte consommatrice de cette légumineuse, bénéficie d’une surprenante immunité vis-à-vis du cancer du sein et de l’utérus. De plus, elle est beaucoup mieux protégée de l’ostéoporose, des maladies cardio-vasculaires et jouit d’une ménopause bien plus sereine. La meilleure preuve ? Le terme "bouffées de chaleur" n’existe pas en japonais.

Publicité
La sardine à l’huile d’olive est une authentique médecine du coeur, tant par la présence d’huile d’olive, dont on ne se lasse pas d’honorer les vertus préventives, que par celle des acides gras oméga 3, issus de la chair des poissons bleus des mers froides. La sardine en est le plus répandu et le moins coûteux de ses représentants. Son seul inconvénient ? Sa richesse calorique qui peut contrarier un projet minceur.

Les choux sont des crucifères connus pour leur action de protection du cancer, mais le brocoli les surpassent tous, seul sur ce podium avec l’ail et l’oignon. En prime, les choux regorgent de vitamines C, A et E et B9. Tous quatre antioxydants majeurs impliqués dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, du cancer et du vieillissement prématuré à l’œuvre dans la maladie d’Alzheimer, de la cataracte...

Palme de la prévention à la mangue et la pomme

La mangue est le fruit "sécuritaire" par excellence, le mieux doté en carotène, en vitamine E, en fer et aussi riche en vitamine C que l’orange. De plus, son goût festif et sa modeste valeur calorique, pas plus riche à poids égal que le fromage blanc à 0 % MG, en font un excellent aliment minceur.

"Deux pommes par jour éloignent le médecin" (two apples a day keep the doctor away), disent les Anglais et il semble que ce soit exact. La pomme est d’abord un vrai coupe faim. Riche en pectine, ses sucres pénètrent très lentement dans l’organisme, à la manière d’un goutte à goutte sucré dont la présence étalée protège du grignotage sucré.

Sa consistance fibreuse et croquante et sa saveur sucrée acidulée en font un en-cas de référence, en fin d’après midi où les envies de sucre sont si fréquentes. Mais surtout, la pomme est l’un des plus énigmatiques agents anti-cholestérol. Tant par sa teneur en pectine, connue pour séquestrer les graisses du tube digestif, que pour d’autres raisons non encore élucidées, mais dont les effets bien réels peuvent entraîner jusqu’à 40 % de réduction du cholestérol sanguin.

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité