La fermeture de la centrale

Publicité
Publicité

Le lundi 5 juin 2000, à l’issue d’une réunion avec le président Clinton en visite à Kiev, L. Koutchma a annoncé la fermeture définitive de la centrale de Tchernobyl pour le 15 décembre 2000. Déjà le 13 avril 1995, il s’était engagé à fermer la centrale « avant la fin de ce siècle » mais cette fermeture était liée à un financement international.

Le nouvel accord est compensé par la construction d’une autre centrale d’un modèle différent, et d’une aide (estimée à 78 millions de dollars) pour le renforcement du sarcophage (Le monde, 07/06/2000).

Publicité

Il faut savoir que pour le gouvernement Ukrainien, le nucléaire est une solution à la dépendance énergétique envers le grand voisin russe. Il préfère maintenir la centrale en fonctionnement pour pouvoir prendre en charge les problèmes de la tranche accidentée. En revanche les Occidentaux voient la fermeture de la centrale comme un gage de sécurité et ils sont prêts à accorder une contrepartie financière.

Depuis 1991, le réacteur 2 de la centrale est hors service suite à un incendie de la partie machine (turbine, alternateur, ...). Le réacteur 1, quant à lui, a été arrêté en 1996, car son maintien en fonctionnement aurait nécessité le remplacement des tubes de force. Aujourd’hui seul le réacteur 3 est encore en service alternatif en raison de problèmes de fissuration de la tuyauterie et de comportement des tubes de force.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité