Publicité
Publicité

Anxiété, dépression et maladies psychosomatiques. Tels sont les effets psychologiques observés. En réalité, ces effets sont peu spécifiques, ils peuvent très bien apparaître pour d’autres catastrophes, séismes, inondations ... Par ailleurs le fait de vivre en permanence dans une zone contaminée est source de stress à l’origine de tensions familiales, augmentation de la consommation d’alcool, abus de médicaments et troubles plus ou moins importants du comportement.

Entre 1986 et 1993, une augmentation des suicides (50% par rapport à la population) est signalée pour les liquidateurs estoniens (4833 hommes) représentant la troisième cause de mortalité après les accidents et les maladies de l’appareil circulatoire. La dose moyenne reçue était de 109 mSv. (IPSN, 2000).

Publicité
Quoiqu’il en soit, les informations objectives font défaut. En effet, le stress, les douleurs erratiques et autres insomnies sont systématiquement imputés à la catastrophe, alors le manque total de confiance envers les autorités et la détérioration de la situation économique contribuent également à amplifier une telle détresse psychologique.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité