Le soleil et la peau

Publicité
Publicité

Les effets du soleil sur la peau, à la mer comme à la montagne, ne sont pas toujours bien connus

Une exposition raisonnable au soleil peut être bénéfique mais devient dangereuse si la durée et la fréquence de celle-ci est importante. Elle peut être à l’origine de nombreuses et diverses réactions cutanées.

Publicité
L’ensoleillement varie en fonction de plusieurs paramètres : les saisons, la latitude, l’inclinaison du soleil sur l’horizon, l’altitude, la nature du sol.

Il est donc nécessaire de s’informer et de prendre des mesures adéquates afin de tirer les avantages du rayonnement solaire et non d’en subir les inconvénients.

Le rayonnement solaire et ses facteurs de risque :

Un tiers du rayonnement solaire est retenu par l’atmosphère terrestre. La couche d’ozone stratosphérique retient les rayonnements dangereux (les rayons cosmiques, les rayons gamma, les rayons X, les rayons UVC ) et laisse passer des rayonnements solaires de longueur d’onde supérieure à 290 nm (nanomètre : unité mesurant les longueurs d’onde des radiations solaires). Le spectre visible se situe entre 400 et 800 nm. Au-dessus se situent les infrarouges (I.R.) de 800 à 1400 nm et en deçà se situent les ultraviolets (U.V. de 200 à 400 nm).

Les rayons dont les longueurs d’onde sont les plus courtes sont les plus énergétiques et les plus dangereux.

Il est établi que la dégradation de la couche d’ozone nous expose plus intensément à ces rayonnements de courte longueur d’onde. En revanche, il n’est pas prouvé que l’augmentation de l’incidence des cancers de la peau soit liée à ce phénomène.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité