Bien-être et beauté
Publicité

La gym venue de Suède

Réagissez !

On adore leurs petits pains grillés... Leur gym aussi est bonne pour la santé ! Lena et Daniel se sont spécialement formés en Suède pour adapter leur programme aux seniors. L’heure de sport en musique passe sans que l’on s’en rende compte. Essayez la gym suédoise, vous allez y prendre goût !

Publicité

Reportage dans un club

"Cela a changé la vie de nombreuses personnes d’où notre idée de créer un cours dédié aux seniors", explique Lena, cinquante-quatre ans. Depuis vingt et un ans, elle a importé la "Gym Suédoise" à Paris, puis fondé en famille l’association sportive du même nom. Grâce aux recommandations des uns et au bien-être visible chez d’autres, le "bouche à oreilles" a permis à vingt-cinq mille personnes de participer, l’an dernier, à cette activité des plus toniques, des plus ludiques aussi. Le principe est simple et accessible à tous, homme, femme, jeune, âgé, débutant, bien portant ou convalescent. "La séance dure une heure et fait travailler tous les muscles en musique", poursuit Daniel, vingt-quatre ans, moniteur et fils aîné de Lena.

L’hôtesse accueille d’abord chaque participant. Aujourd’hui, c’est Denise, cinquante-huit ans, une fidèle depuis trois ans. "Avant, j’allais dans des clubs de type remise en forme. Puis, j’ai découvert la gym suédoise au forum des associations de la mairie de mon quartier. J’ai d’abord perdu quinze kilos. C’est un vrai bonheur !", s’exclame-t-elle. Baskets chaussées, tenue confortable endossée, la musique commence. Le moniteur se place au centre, visible par tous les sportifs volontaires qui forment un cercle autour de lui. Après dix minutes d’échauffement, les exercices sont alternés à différents rythmes. On commence par les jambes puis les bras viennent se coordonner. "Les mouvements sont très faciles. Lorsqu’il y a une petite difficulté, alors le moniteur exagère le geste. Il le démontre, mais il n’est pas trop directif", explique Daniel. Dès qu’un muscle est sollicité en contraction, le mouvement suivant propose des étirements. De même, le travail en souplesse permet de récupérer des moments d’accélération. "Pour mieux se surpasser !", indique Lena.

Mots clés Médisite: 

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Publiez votre commentaire

Publicité