Publicité
Publicité

Métro - Boulot - Dodo ?

La sédentarité est un facteur de risqué démontré pour les maladies cardiovasculaires ; à l’inverse, le fait d’avoir une activité physique régulière diminue le risque cardiovasculaire par le biais de différents facteurs : - réduction du poids, - réduction du risque de développer un diabète, - diminution des risques de tension artérielle, - diminution du stress et du taux de catécholamines circulantes.

Publicité
L’incidence des morts subites est statistiquement inférieure chez les sujets pratiquant régulièrement une activité sportive de loisir par rapport au sédentaire.

D’accord mais faire quoi ?

La reprise d’une activité physique doit être appropriée à l’âge et à la condition physique ; l’essentiel est la régularité avec laquelle elle est pratiquée : mieux vaut marcher une heure deux ou trois fois par semaine, que de se remettre d’emblée à jouer au tennis ou au football (on peut marcher partout et par tous les temps). Les sports les plus adaptés sont les sports dits d’endurance : marche (même la promenade du chien pour les moins sportifs !), jogging, vélo (y compris le vélo d’appartement pour l’hiver !), natation. Mais il faut également savoir modifier ses habitudes quotidiennes : prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, descendre une station de bus ou de métro avant pour finir à pied, aller chercher le pain à pied ou en vélo plutôt qu’en voiture.

Quel bilan médical avant la reprise ?

L’évaluation de votre risque cardiovasculaire global par le médecin traitant ou le cardiologue peut passer par la réalisation de certains examens médicaux : - recherche d’antécédents familiaux cardiaques ou vasculaires. - Mesure de la tension artérielle. - Dosage du taux de cholestérol, de triglycérides, ou de la glycémie. - Electrocardiogramme de repos : sa sensibilité est cependant faible à titre de dépistage systématique. - Electrocardiogramme d’effort : à réaliser systématiquement chez les sujets à risque cardiovasculaire élevé. - Echographie cardiaque : permet dans certains cas particuliers de dépister une hypertrophie myocardique (épaississement des parois du coeur).

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité