Adaptation du système cardio-vasculaire au sport en condition extrèmes

Publicité
Publicité

Exposition au froid

L’exposition au froid s’accompagne d’une adaptation de l’organisme comportant notamment un rétrécissement du calibre des artères (vasoconstriction) de la peau et des tissus sous-cutanés, permettant une réorientation de la circulation vers les tissus musculaires.

Publicité
Ces modifications sont à l’origine d’une accélération du rythme cardiaque (tachycardie) et d’une élévation de pression artérielle.

Il peut en résulter des troubles du rythme cardiaque (extrasystoles, arythmie), parfois graves en cas d’hypothermie importante (troubles du rythme ventriculaires).

Des précautions particulières doivent donc être prises chez les patients porteurs d’insuffisance coronaire, surtout en cas de vent associé : leur seuil de tolérance à l’effort est alors plus faible, et le risque de crise d’angine de poitrine majoré.

Exposition à la chaleur

L’exposition à la chaleur impose à l’organisme d’augmenter ses pertes de chaleur pour assurer son homéothermie : il y a donc augmentation du débit sanguin au niveau de la peau et des tissus sous-cutanés par dilatation des artères à ce niveau (vasodilatation).

En cas d’effort physique associé, il y a vasodilatation au niveau des muscles périphériques, ce qui peut être à l’origine d’un déséquilibre cardio-circulatoire : il y a donc accélération du rythme cardiaque, et vasoconstriction au niveau du tube digestif. Il peut alors se produire une baisse de tension artérielle, favorisée par les pertes d’eau et de sels liées à la transpiration. Cette baisse de pression artérielle peut être à l’origine d’une syncope.

Exposition à l’hypoxie lors de la plongée en apnée

Le système cardiovasculaire s’adapte à l’apnée de façon à maintenir une oxygénation suffisante à certains organes : - ralentissement du rythme cardiaque en moyenne de 25%, particularité commune avec les animaux plongeurs, variable en fonction du degré d’hypoxie (baisse de l’oxygène dans l’air), de l’entraînement et de l’expérience. - Vasoconstriction : diminution du calibre des artères de certaines parties de l’organisme (diminution du débit sanguin des membres, et augmentation de la pression artérielle d’environ 20%.

En cas d’adaptation insuffisante de l’organisme, plusieurs accidents sont possibles : - Troubles du rythme cardiaques, parfois graves. - Syncope anoxique, à la remontée. - OEdème aigu du poumon par surcharge de la circulation pulmonaire. - Accidents de décompression : apparition de bulles d’air dans le sang d’autant plus fréquente que les paliers sont courts.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité