Alzheimer précoce : à quel âge ?

Publicité

En France, plus de 850 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer, et près de 225 000 nouveaux malades sont diagnostiqués chaque année. Associée au grand âge, cette pathologie touche pourtant des personnes jeunes, et l’on parle alors d’Alzheimer précoce. À partir de quel âge peut-on être concerné ? Quels sont les signes pouvant faire penser à une maladie d’Alzheimer chez un sujet jeune ?

Publicité

© Fotolia

Alzheimer précoce : à partir de quel âge ?

Certaines personnes montrent des signes de la maladie d’Alzheimer dès l’âge de 30 ans… Et, en France, environ 30 000 malades ont moins de 60 ans. La maladie d’Alzheimer n’est en effet pas liée à la vieillesse et à la sénescence, comme on le croit bien souvent à tort. Il s’agit d’une réelle pathologie neurodégénérative, qui entraîne la destruction graduelle des neurones. La pose du diagnostic de la maladie d’Alzheimer est d’autant plus difficile sur une personne jeune, car l’entourage tout comme le personnel médical ont encore du mal à imaginer qu’un patient de moins de 60 ans puisse souffrir de cette maladie, trop souvent associée à la sénilité.

Publicité
Alzheimer précoce : quels sont les signes préoccupants ?

Les troubles de la mémoire ne sont pas les symptômes les plus évidents de la maladie d’Alzheimer précoce, contrairement aux patients plus âgés. Ce qui rend complexe le diagnostic de la maladie d’Alzheimer, c’est que ses signes avant-coureurs laissent davantage penser à des pathologies psychiatriques ou à des troubles psychologiques. Une personne qui a des sautes d’humeur, qui devient agressive sans raison légitime, qui est agitée et a parfois des hallucinations, ne fait pas penser à un malade souffrant d’Alzheimer. Pourtant, une prise en charge précoce est essentielle.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité