Rhume des foins : l'homéopathie peut être efficace en traitement

Publicité

Nez qui coule, éternuements à répétition, gorge qui picote et yeux qui larmoient… Pour un quart des Français, le printemps est synonyme de rhume des foins, cette rhinite allergique due au pollen. Bien choisie, l’homéopathie contribue à diminuer les symptômes, mais aussi à traiter le terrain allergique.

Publicité

Un traitement de fond contre le rhume des foins

*L’homéopathie est une médecine de terrain, elle est donc particulièrement adaptée aux pathologies relevant d'une allergie. Idéalement, il est conseillé de débuter un traitement de fond en amont de la saison. Pour cela, une consultation avec un médecin homéopathe, idéalement allergologue, est essentielle. Après un interrogatoire précis, il vous prescrira un traitement de fond pour procéder à une désensibilisation en profondeur.

Publicité
Un traitement homéopathique contre les symptômes du rhume des foins

Vous n’avez pas pris les devants ? L’homéopathie peut aussi intervenir en traitement d’urgence. Deux solutions s’offrent à vous : opter pour la solution "tout-en-un" avec une spécialité homéopathique, proposant une synergie de différents médicaments (Rhinallergy, Dolistamine, Sinuspax...), ou pour un traitement à la carte en fonction des symptômes prédominants. A savoir : - en cas d’écoulement nasal irritant et d'yeux larmoyants : Allium cepa 9 CH + Euphrasia officinalis 9 CH, 3 granules en alternance toutes les deux heures ; - en cas d’yeux rouges et gonflés : Allium cepa + Apis mellifica 5 CH, 3 granules en alternance toutes les deux heures ; - en cas d’éternuements fréquents et de palais qui gratte : Sabadilla officinarum, 5 CH, 3 granules toutes les deux heures.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité