Nez bouché : un symptôme du rhume des foins

De la fin de l'hiver à la fin de l'été, certains ne quittent pas leurs mouchoirs tandis que d'autres souffrent d'obstruction nasale. Et s'il s'agissait d'une rhinite allergique saisonnière, plus couramment appelée rhume des foins ? Les symptômes du rhume des foins peuvent en effet être confondus avec d'autres affections. Alors, comment reconnaître la pollinose ?

Publicité
Publicité

Quels sont les symptômes du rhume des foins ?

Démangeaisons, éternuements, écoulement nasal ou au contraire nez bouché... Les manifestations de la rhinite allergique saisonnière sont nombreuses. On note également des démangeaisons oculaires, des yeux qui pleurent ou qui piquent et souvent la gorge qui gratte. Au nez, les symptômes étant semblables à ceux du rhume d'origine virale, difficile de s'y retrouver ! La différence réside dans l'exposition ou non à des pollens allergisants avant l'apparition des symptômes, notamment ceux issus des taxons suivants : l'aulne, le bouleau, le charme, le châtaigner, le chêne, le cyprès, le frêne, le noisetier, l'olivier, le peuplier, le platane, le saule, le tilleul, l'ambroisie, l'armoise, les graminées, l'oseille, les urticacées et le plantain.

Publicité
Existe-t-il des remèdes au rhume des foins ?

Cette manifestation allergique saisonnière n'est heureusement pas une fatalité ! De la médecine traditionnelle aux remèdes naturels, en passant par l'homéopathie, de nombreux traitements existent. Éviter les pollens étant plutôt difficile, le médecin généraliste peut prescrire des antihistaminiques H1 et l'allergologue envisager une désensibilisation. Mais des alternatives existent, notamment la quercétine qui possède des propriétés antihistaminiques, la nigelle ou encore l'extrait de papaye fermentée. En homéopathie, on retrouve généralement les remèdes Histaminum 9 CH et Poumon histamine 9 CH, associés à des traitements plus spécifiques.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité