Toux sèche : reconnaître une toux allergique

Publicité
La toux sèche peut parfois être le symptôme d’un rhume des foins ou d’un autre type d’allergie saisonnière ou chronique. Mais comment savoir si sa toux est d’origine allergique ? Quelles sont les solutions pour en venir à bout ?
Publicité

5415446-inline-500x281.jpg© Istock

Toux sèche et allergie : quel lien ?

La toux sèche constitue, dans le cadre d’une allergie saisonnière ou chronique, un mécanisme de défense utilisé par le système immunitaire pour expulser l’allergène qui irrite les voies respiratoires supérieures. Généralement, ce symptôme est associé à un écoulement nasal, à des éternuements, voire à des difficultés respiratoires. Parfois, le pollen ou les autres substances irritantes (acariens, poussière, poils d’animaux…) provoquent une production excessive de sécrétions qui vont, à terme, devoir être évacuées. Dans ce cas-là, la toux sera plutôt grasse et sécrétoire.

Publicité
Toux sèche et allergie : quel traitement ?

La détection et l’éviction de l’allergène incriminé constituent le traitement le plus efficace contre la toux sèche allergique. Néanmoins, il n’est pas toujours évident de supprimer l’exposition à un allergène, surtout lorsque celui-ci se trouve dans l’air. La mise en œuvre d’un traitement antihistaminique représente alors une seconde alternative thérapeutique, permettant de soulager les symptômes allergiques. Parallèlement, des mesures non médicamenteuses peuvent contribuer à réduire l’inflammation des voies respiratoires : consommer des boissons chaudes à base de miel et/ou de citron, se tenir éloigné des environnements enfumés, boire beaucoup d’eau…

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité