Et si j'étais allergique au cyprès ?

Publicité

Trop souvent confondue avec un rhume hivernal, la rhinite allergique due au cyprès se guérit pourtant aussi facilement que ses cousines estivales. Vous voulez savoir si vous êtes allergique au cyprès ? Suivez le guide.

Publicité

Allergie© Fotolia

Allergie au cyprès : les points à surveiller

Les cyprès sont des arbres présents dans tout le territoire français mais plus fréquemment dans le sud de la France : c’est donc dans cette région que l’allergie au cyprès a tendance à se déclarer. Attention aux allergies croisées qui rendent les allergiques au cyprès également sensibles aux pollens de genévriers et thuyas.
L’allergie au cyprès peut facilement être confondue avec un rhume car les pollens de cet arbre volent dans l’air de janvier à avril, c’est-à-dire principalement en hiver. Pour savoir si vous êtes victime d’une rhinite allergique, posez-vous les questions suivantes :
- Ma respiration est-elle sifflante ?
- Mes yeux me brûlent-ils ? Me démangent-ils ? Ai-je de la conjonctivite ?
- Ai-je la gorge qui pique ?
- Ma peau est-elle particulièrement réactive ?
Si vous répondez oui à l’une de ces questions, étudiez la piste allergique et consultez votre médecin.

Publicité
Allergie au cyprès : comment lutter ?

En attendant de vous faire désensibiliser, vous pouvez réaliser quelques gestes simples pour faciliter votre quotidien. Évitez de vous promener par temps sec car les pollens sont alors très présents dans les airs. Prenez une douche en rentrant chez vous, pour éviter de disséminer du pollen dans votre logement. Lavez souvent vos vêtements, si possible après chaque sortie. Enfin, privilégiez l’air climatisé à l’aération naturelle, dans la maison comme dans la voiture.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité