Colique : un symptôme d'allergie alimentaire ?

Publicité

Colique : un symptôme d'allergie alimentaire ? Sur le plan physique mais aussi psychique, avoir mal au ventre peut vite devenir un frein dans la vie quotidienne. Lorsque les coliques se répètent régulièrement, on fait souvent le bilan de ce qu’on boit ou mange. Et si ces coliques étaient un symptôme d’allergie alimentaire ?

Publicité

© Fotolia

Allergies alimentaires : des symptômes intestinaux

2% des Français souffrent d’allergie à un aliment, et l’hérédité est un élément souvent déterminant. Lors d’une allergie alimentaire, le corps réagit contre une molécule de l’aliment ingéré comme si celle-ci était dangereuse. C’est en monopolisant ses défenses immunitaires que naît l’inflammation responsable des coliques douloureuses. D’autres symptômes peuvent survenir : nausées, nez qui coule, asthme, démangeaisons, rougeurs…

Publicité
Les aliments qui causent le plus d’allergies et de symptômes intestinaux

Le lait de vache est la cause la plus fréquente d’allergie alimentaire. C’est contre une protéine que le corps réagit. Les symptômes principaux sont les coliques, les diarrhées et les nausées. Cette allergie survient davantage chez l’enfant, et disparaît souvent avec l’âge. Des solutions de nutrition existent pour les plus petits. Beaucoup d’autres allergies alimentaires peuvent présenter de tels symptômes. Parmi les plus fréquentes, on retrouve les fruits oléagineux comme la cacahuète, les noix ou les amandes, les légumes secs comme les haricots ou le soja, les crustacés, les œufs, les fruits et les légumes. Des tests réalisés par un allergologue peuvent confirmer ou infirmer une allergie alimentaire.

Symptômes intestinaux : allergie ou intolérance alimentaire ?

L’intolérance alimentaire n’est pas une allergie. Pourtant, les symptômes intestinaux sont les mêmes : nausées, coliques, diarrhées. Dans ce cas, il est possible d’absorber de petites quantités d’aliments sans avoir de symptômes. À partir d’une certaine limite, le système digestif n’arrive plus à digérer correctement l’aliment. C’est par exemple le cas avec le lactose du lait ou le gluten des céréales.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité