Allergies : causes et conséquences !
Publicité

Les examens

En cas de réactions immédiates, les médecins utilisent pour poser le diagnostic des prick-tests .
Publicité
On expose le patient à des allergènes à petites doses pour révéler sa sensibilité. En cas de réactions tardives, on utilise des patch-tests . Le principe est similaire, mais on utilise des patchs. Si les doutes persistent, on peut avoir recours au test d’applications répétés (ROAT). Dans ce cas, on applique pendant 15 jours sur la peau, matin et soir, la substance allergique suspecte. A noter : Ces tests sont interdits aux personnes sous bêtabloquants. On peut aussi faire des tests sanguins mais ils ne sont pas complètement fiables. En cas d’allergie alimentaire, on peut faire un test de provocation, mais seulement à l’hôpital.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité