Ce champignon dans votre oreiller qui peut causer une infection dangereuse

Publicité

Fièvre, étourdissement, surdité... Un champignon dangereux présent dans les oreillers serait responsable d'une infection pulmonaire touchant au moins 700 personnes par an, rapporte une équipe de chercheurs britanniques, dont l’étude de 2005 a été relayée aujourd'hui par le journal britannique DailyMail

Publicité

© FotoliaLes plus proches sont parfois les plus perfides. Vous ne vous doutiez pas que votre inoffensif et moelleux compagnon de nuit pouvait cacher un champignon à l’origine d’une grave infection : l’aspergillose pulmonaire chronique. Les risques de sa présence dans votre oreiller avaient été soulignés par une étude de l’Université de Manchester de 2005 relayée par le DailyMail.

L’infection causée par ce champignon affecterait au moins 700 personnes par an. Il est issu de la moisissure qui, en se développant, propage des particules microscopiques dans l’air. En germant, ces spores développent un champignon vert et blanc qui grandit dans l’humidité (intérieur comme extérieur, climatisation, systèmes de chauffage, matériaux d’isolation, compost…).

Publicité
Etant donné que la moisissure se nourrit de la matière fécale des acariens, le champignon peut également prendre ses aises dans votre oreiller (qu'il soit en plume ou en coton) ou vos draps, selon l’étude de Manchester. Inhalé, il peut causer une infection pulmonaire grave.

"J’avais 35 ans et ils me disaient que j’allais être tué par un champignon"

Ce fut le cas pour Stewart Armstrong, 36 ans, domicilié à Ramsgate dans le Kent (Royaume-Uni), soudainement atteint de fièvres, étourdissements et de surdité, selon le DailyMail . Après différentes erreurs de diagnostic, on l’envoie passer un scanner à l’hôpital Royal Brompton (Londres) et le résultat de l’analyse est surprenant : on découvre une boule de champignon de la taille d’une pièce dans son poumon gauche.

Normalement, notre système immunitaire est assez efficace pour détruire la spore inhalée. Mais certaines personnes comme Stewart qui avait été diagnostiqué de sarcoïdose (maladie auto-immune), sont à risques.

Quelques mois plus tard (après la prise d’un médicament antifongique auquel il se révèle allergique) le britannique parvient à mettre un nom sur son problème pulmonaire : l’aspergillose pulmonaire chronique. La chirurgie s’impose face à cette infection mortelle.

Finalement, Stewart subit une embolisation (des petites billes sont envoyées dans ses vaisseaux sanguins pour bloquer l’approvisionnement alimentaire du champignon) et prend un nouveau traitement antifongique. Le champignon est vaincu, mais le britannique passera sûrement ses prochaines années à traquer les acariens.

Vidéo. L'embolie pulmonaire

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité