Allaitement : bander la poitrine pour stopper la montée de lait ?

Allaitement : bander la poitrine pour stopper la montée de lait ?©iStock
Publicité

La montée de lait est un mécanisme naturel qui se produit chez la femme qui vient d’accoucher. Si la femme n’allaite pas, la lactation s’interrompt d’elle-même en une à deux semaines.La montée laiteuse peut s’accompagner d’un inconfort ou de douleurs transitoires (quelques jours) chez 30 à 40 % des femmes.

Publicité

Allaitement : plus de recours systématique aux médicaments

Plusieurs mesures existent pour stopper la montée de lait. Les pratiques varient considérablement d’une maternité à l’autre puisqu'en France, il n’existe aucun véritable consensus. Néanmoins le message des autorités sanitaires est clair : " L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) rappelle que l’utilisation d’un médicament inhibant la lactation doit être réservée aux situations où l’inhibition de la lactation est souhaitée pour raison médicale. La prise systématique d’un médicament inhibant la lactation pour prévenir ou traiter l’inconfort ou l’engorgement pouvant survenir lors de la montée laiteuse n’est pas recommandée. De plus, il n’y a pas de justification à utiliser des médicaments dans le sevrage de l’allaitement au-delà de un mois après l’accouchement . En effet, la glande mammaire devient progressivement autonome et le taux de prolactine retourne à son niveau de base. Les médicaments qui freinent la libération de prolactine n’ont donc plus d’utilité . Le sevrage du nouveau-né se fait pour sa part progressivement en diminuant et en espaçant les tétées" explique l'Agence dans un communiqué de 2013. Avant d'expliquer que "si la montée laiteuse occasionne un inconfort trop important, il est possible d’utiliser un antalgique comme le paracétamol" et "lorsqu’un engorgement survient, il peut être traité par un anti-inflammatoire".

Bandage des seins : à oublier !

Pour inhiber le processus conduisant à la montée de lait, il n’y a qu’une seule solution : ne pas stimuler les seins. Il faut donc remplacer petit à petit les tétées du bébé par la prise du biberon. De même, il ne faut pas utiliser de tire-lait car il stimule aussi la montée de lait. Quant au port d’un soutien-gorge renforcé ou à la pose d’une bande autour de la poitrine, "ces stratégies longtemps utilisées pour réduire l'engorgement ne sont plus recommandées en raison d'une efficacité très discutable et de l'inconfort subi par la mère" explique la Leche League sur son site. De son côté l'ANSM confirme que " l’inconfort engendré peut être plus important que celui lié à la montée laiteuse".

Publicité

Pour soulager les douleurs et traiter l'engorgement, on peut : alterner le chaud et le froid (gant, compresses, jet d’eau…) et utiliser des cataplasmes de choux ( application de feuilles de choux changées toutes les 2 heures) conseillés par la Leche League . L’homéopathie, l’acupuncture ou encore la phytothérapie peuvent également être utilisées dans ce cadre à condition de s’adresser à un médecin spécialisé.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité
Publicité