Voltaren® : trop de risques pour le coeur

Le Voltaren® est un anti-inflammatoire très utilisé. Problème, sa substance active, le diclofénac, comporte de grands risques cardiovasculaires. La revue médicale Prescrire, le déconseille en première intention.

Publicité
Publicité

medocp© Fotolia Le diclofénac (substance active du Voltaren®) est un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS), prescrit pour soulager les douleurs des inflammations articulaires, de l'arthrose ou encore de sciatique. Dans son dernier numéro, la célèbre revue médicale Prescrire recommande de préférer le paracétamol en premier choix lors des douleurs modérées (sans dépasser la dose maximale de 4 g par jour en général) et, en cas d'échec, de s'en tenir à des anti-inflammatoires tels que l'ibuprofène ou le naproxène.

Quels sont les risques ?

En août dernier, les conditions d'utilisation du diclofénac par voie orale ou injectable ont été restreintes par l'Agence nationale du médicament (ANSM) pour prévenir le risque d'effets indésirables cardiovasculaires. Cet AINS est ainsi contre-indiqué chez les patients atteints d'une pathologie cardiovasculaire; sa balance bénéfices-risques doit être évaluée avant sa prescription chez les patients ayant des facteurs de risque cardiovasculaire; et sa prescription doit se faire à la dose efficace la plus faible possible et pendant la période la plus courte possible.
Ces restrictions font suite aux résultats d'étude de plus de 600 essais cliniques qui ont démontré l'augmentation des effets indésirables cardiovasculaires - infarctus du myocarde, AVC.

Source : Prescrire

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité