Voilà pourquoi les hommes ont plus de risques d’être atteints de Parkinson

Publicité

Une étude hongroise, révèle pourquoi le cerveau de l'homme est plus vulnérable face à la maladie de Parkinson. 

Publicité

© FotoliaAprès l'étude stipulant que l'homme aurait un cerveau plus gros que la femme, c ette fois-ci, une étude de l'Université de Szeged (Hongrie) démontre que le cerveau de l’homme vieillit plus rapidement que celui des femmes… ce qui pourrait expliquer leur vulnérabilité particulière face à la maladie de Parkinson.

Selon les neuroscientifiques, conduit par le Dr. Andras Kiraly, la matière grise de l’homme diminue plus rapidement que les femmes quand ils prennent de l’âge. Ceux-ci perdent plus de matière au niveau du noyau caudé et plus de volume au niveau du "putamen".

Publicité
L'âge et les changements hormaux pourraient jouer un rôle

Pour conduire cette recherche , parue dans la revue scientifique Brain Imaging and Behaviour , les chercheurs ont numérisé les structures cérébrales de 53 hommes et 50 femmes (âgés de 21 ans à 58 ans et d'un âge moyen de 32 ans).

Résultat : plus les hommes était âgés, plus les chercheurs ont trouvé une différence entre les sexes, notamment dans les structures cérébrales sous-corticales du cerveau (mouvement et traitement des émotions) ainsi que dans le thalamus (principale station de relais des informations dans le cerveau). Selon les scientifiques, l’âge et les changements hormonaux pourraient jouer un rôle dans cette différence.

"Les changements de structures sous-corticales sont liées à plusieurs troubles neuropsychiatriques comme la maladie de parkinson, les trouble d’hyperactivité, le déficit de l’attention…" ont-ils commenté selon le DailyMail. "La compréhension de ces changements pourrait donner un meilleur aperçu de l’évolution et du pronostic de ces troubles".

Vidéo : La maladie de Parkinson

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité