Voilà pourquoi il ne faut pas laisser trainer une sinusite

Publicité

Le journal anglais Daily Mail relate l'histoire d'un jeune homme atteint de ce qui paraissait être une banale sinusite mais décédé des semaines plus tard, car l'infection a créé un abcès dans son cerveau.

Publicité

© FotoliaLa sinusite peut paraître bénigne, mais comme toutes les maladies, elle n'est pas à prendre à la légère. L'histoire d'un jeune Anglais le prouve, comme le relate le Daily Mail. Jason Langton, 20 ans, a été tué par cette infection courante en raison d'un abcès qui s'est formé sur son cerveau. Le jeune avait tenté par deux fois de se rendre à l'hôpital, mais les médecins l'ont renvoyé chez lui sans procéder à des examens poussés comme un scanner.

Sa mort date d'il y a cinq ans, mais c'est aujourd'hui que l'hôpital en cause admet sa responsabilité et accorde à la famille un règlement de cinq chiffres. "Cela n'aurait jamais dû se produire", témoigne sa mère. "Si les médecins manquent une chose une fois, c'est compréhensible mais ce ne fut pas seulement une fois. Quand ils disent de le ramener, vous leur faites confiance et vous ne répondez pas. On n'aurait pas dû le prendre comme une réponse".

Publicité
L'infection avait atteint le cerveau

La sinusite est une inflammation des sinus de la face due à un virus ou à une bactérie. Jason Langton s'est vu prescrire plusieurs fois un spray nasal et des antibiotiques, mais ceux-ci n'ont fait aucun effet. Dans les semaines qui ont précédé sa mort, il a souffert de violents maux de tête, était souvent malade et a perdu beaucoup de poids. Il a fini par être transporté dans un hôpital mais il a été renvoyé chez lui malgré un rythme cardiaque irrégulier et la consigne de revenir s'il ne se sentait pas mieux.

Quelques jours après une deuxième visite infructueuse, le jeune homme est retrouvé à demi-conscient dans sa chambre avec une bosse sur la tête. A l'hôpital, il est mis sous antibiotiques mais ne passe aucun examen pour détecter de possibles lésions cérébrales. Le lendemain, ses proches le découvrent inanimé après un arrêt respiratoire. Les médecins découvrent un abcès de 6cm et le placent en soins intensifs mais, déjà en état de mort cérébrale, il décède quelques heures plus ta

Publicité
Sa mère ne "peut se pardonner de ne pas avoir forcé les médecins à le garder à l'hôpital". "Nous croyons juste qu'il irait mieux mais avec le recul Jason avait perdu beaucoup de poids, son visage était maigre et il ressemblait à un prisonnier de guerre". Depuis, ses parents sont déterminés à prendre la parole pour éviter qu'une telle erreur ne se reproduise. Quant à Jason, qui était donneur d'organes, il a contribué à sauver cinq vies en donnant ses deux reins, son pancréas et son foie.
foie.

Vidéo Comment soigner une sinusite chronique ?



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité