Voilà le jour le plus toxique de l’année… et c’est bientôt !

Voilà le jour le plus toxique de l’année… et c’est bientôt !©Istock

Une journée dans l’année serait particulièrement toxique pour nous, selon le professeur Ian Colbeck, spécialiste de la pollution atmosphérique. Indice : bougie, cheminée, repas au four... 

Publicité
Publicité

Châtaignes grillées, feu de bois, bougies parfumées, ampoules festives... Ces petits rituels sont liés à un jour particulier : Noël. Et selon le professeur Ian Colbeck, de l’université d’Essex (Royaume-Uni), spécialiste de la pollution atmosphérique, ils sont d’importantes sources de particules fines.

Publicité

Noël : aussi polluant que si on reste au bord d'une route pendant 4 heures

"Noël pourrait bien être le jour le plus toxique de l'année. Il produit le même effet que de se tenir à côté d'une route passante de Londres pendant quatre heures [...]. Si vous êtes asthmatique, vous serez essoufflé. Ce type de pollution de l'air pourrait aussi être un danger supplémentaire pour les personnes à risque de maladies cardiovasculaires", a-t-il alerté.

Le temps passé dans la cuisine peut en être la cause : des particules ultrafines (inférieures à 100 nanomètre), éjectées par les poêles électriques, peuvent pénétrer dans notre système respiratoire et provoquer une inflammation. Quant aux fours à gaz, ils sont une source majeure de dioxyde d’azote et de particules.

Attention aux bougies parfumées

Côté salon, les guirlandes-ampoules sont sources de particules ultrafines dans l’air, tout comme les brûleurs à bois (poêles, cheminée), qui nous les font inhaler avec la fumée (démarrage, alimentation, rechargement...). "Ces différents composés peuvent être à la source de cancers, mutations , ou problèmes de grossesse", alerte le spécialiste. "Pour réduire les émission de gaz, laissez sécher le bois avant de le brûler. Il brûle plus efficacement quand sa teneur en humidité est inférieure à 20%."

Les bougies parfumées sont également dans le viseur du professeur, puisqu’elles émettent des particules ultrafines porteuses de métaux via leurs pigments de couleur. Elles peuvent aussi libérer divers composés organiques volatils (COV), identifiés par l'Union Européenne comme polluants d'intérieur prioritaires. "Cependant, certaines plantes d’intérieur peuvent aider à nettoyer l'air de ces composés", souligne le spécialiste.

Source : The Conversation.

Vidéo. L'infarctus du myocarde en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité