Voici une astuce quotidienne pour lutter contre le cancer des intestins

Publicité

Des chercheurs américains expliquent en quoi le brossage de dents régulier peut empêcher l’apparition ou le développement de cancers colorectaux. 

Publicité

© IstockL’hygiène buccale a plus d’impact qu’on ne le croit. Une étude de 2012 alertait sur les risques d’Alzheimer ("les femmes qui ne se lavaient pas les dents tous les jours avaient 65% plus de risques de développer une démence"). Selon cette nouvelle étude de l’université de Harvard, elle pourrait également être liée au cancer des intestins.

Certaines bactéries de la bouche, qui provoquent des saignements des gencives, peuvent en effet être transportées par le sang dans l’intestin où elles risquent de déclencher un cancer ou aggraver les tumeurs existantes, selon les chercheurs.

Publicité
Pour aboutir à cette conclusion, les scientifiques ont injecté la bactérie "fusobactérium necrophorum", issue de la flore buccale, dans les veines de la queue de deux souris possédant soit des tumeurs colorectales précancéreuses, soit des tumeurs colorectales malignes.

La bactérie "s’attache" grâce à une protéine

Dans les deux cas, le "fusobactérium necrophorum" s’est plus accumulé dans les tumeurs cancéreuses que dans les cellules normales.
Les chercheurs ont également constaté la présence douteuse de la bactérie dans la majorité des métastases du cancer du côlon chez l'Homme. En revanche elle ne figurait pas dans les échantillons de biopsies hépatiques sans tumeur.

Une fois dans l’intestin, la bactérie s’attache, grâce à la protéine "FAP2" dont elle est composée, à des molécules de sucre, elles-mêmes attachées aux tumeurs bénignes ou "polypes" mais aussi aux tumeurs cancéreuses du côlon. Après ce "collage" elle favorise la croissance des tumeurs.

"Nos résultats pourraient nous conduire vers le développement de médicaments reproduisant les mêmes mécanismes (ou similaires) que ceux de protéines bactériennes de liaison par le sucre, afin d’empêcher ces bactéries d'aggraver le cancer colorectal", a noté le Pr Wendy Garrett, de l’université d’Harvard, Co-auteur de l’étude.

Vidéo. Voila comment bien utiliser son fil dentaire

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité