Vincent Lambert : aucune décision concernant l'arrêt ou le maintien des traitements n'a été prise

Publicité

Le CHU de Reims devait se prononcer cet après-midi pour ou contre l'arrêt des traitements concernant Vincent Lambert. Finalement aucune décision n'a été prise.

Publicité

Le verdict de l'établissement où est hospitalisé Vincent Lambert était très attendu. Finalement, le CHU de Reims n'a pas pris de décision concernant l'arrêt ou le maintien des soins de cet homme en état végétatif irréversible depuis 2008.

La médecin chef du service où est hospitalisé Vincent Lambert, Daniela Simon, avait convié la famille à se réunir le 23 juillet "dans le cadre de la procédure d'arrêt des traitements qu'(elle avait) engagée le 15 juillet dernier". "L'objectif de cette réunion sera, tout en tenant compte des constatations du Conseil d'Etat et de la Cour européenne des droits de l'Homme, de vous informer des conclusions de la procédure collégiale menée et de la décision que j'aurai prise" avait-elle expliqué dans un courrier adressé ces derniers jours aux proches du patient. Finalement elle a décidé de le maintenir en vie et de se référer au ministère de la Santé, pour les suites à donner à ce dossier très compliqué. "On veut le protéger, il est vivant. Le transférer serait la plus sage des décisions" a déclaré la mère de Vincent Lambert, Viviane, soulagée à la sortie de la réunion. Son mari a lui indiqué que leur fils "aurait été victime d'un projet d'enlèvement". Les parents, opposés à toutes procédures d'euthanasie, ont par ailleurs précisé que le médecin du CHU demandait une protection auprès du procureur de la République.

Publicité
Le 5 juin dernier, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) s'était prononcée pour l'arrêt des soins. Il y a un an, le Conseil d'Etat avait également préconisé de ne plus maintenir l'homme en vie. Des décisions qui allaient à l'encontre du souhait des parents de Vincent Lambert. Ces derniers avaient décidé de porter plainte début juillet 2015 contre le CHU et des médecins pour "tentative d'assassinat et maltraitance". Le but étant de faire pression pour que leur fils soit transféré dans un autre établissement.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité