Vidéo : une lumière bleue responsable de la mort lente de notre organisme

Publicité

Des chercheurs américains ont découvert le processus de la mort lente de l'organisme, traversé par une lumière bleue...

Publicité

Oubliez la faucheuse, c'est la lumière bleue fluorescente qu'il faut redouter. Selon une étude publiée dans Plos Biology, cette lumière ne nous frapperait pas subitement, mais détruirait lentement et progressivement les cellules des tissus vivants jusqu'à la mort. Ce procédé chimique de mort est appelé "nécrose". La teinte bleue de la lumière trouverait sa source dans une molécule nommée "acide anthranilique". Les auteurs de l'étude ont observé cela au microscope sur des vers de terre (leur physiologie est proche des mammifères). Mieux, ils ont peut-être trouvé le moyen de stopper cette lumière bleue avant qu'elle ne démarre son processus de destruction. "Nous pouvons retarder la mort lorsqu'elle est causée par exemple par une infection mais nous ne pouvons pas ralentir la mort quand elle est causée par le vieillissement", explique David Gems de l'University College de Londres, à la tête de cette étude. Le remède pour la vie éternelle n'est donc pas encore au point. De nouvelles recherches basées sur cette méthode vont être lancées afin de découvrir le procédé du vieillissement de l'organisme et apprendre à l'interrompre.

Publicité
Le processus de cette lumière bleue dans notre organisme en vidéo :

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité