Vidéo. Grâce à une imprimante 3D, un amputé fabrique sa propre prothèse

Publicité

Amputé de l’avant-bras droit après un accident de travail, un Français a décidé de se lancer dans la fabrication de sa prothèse.

Publicité

Nicolas Huchet a 18 ans lorsqu’il se retrouve amputé de l’avant-bras droit à la suite d’un accident du travail. Le mécanicien bénéficie d’une prothèse capable de saisir les objets seulement. S’il assume son handicap, il souhaite se munir d’une prothèse nouvelle génération, qui lui permettrait de bouger les doigts. Mais les modèles sont chers et ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Un ordinateur, une imprimante 3D et c'est tout

Publicité
C’est à ce moment que le Français entend parler du LabFab de Rennes, spécialisé dans la fabrication en 3D. Avec l’aide des membres du laboratoire, Nicolas Huchet va se lancer dans la fabrication de sa propre prothèse nouvelle génération. Avec un ordinateur et une imprimante 3D, il met au point le premier prototype. Grâce à des capteurs musculaires placés sur son bras, il peut actionner la main robot.

Début 2013, le projet Bionico Hand voit le jour. Son objectif ? Offrir la possibilité à ceux qui en auraient besoin de fabriquer leur prothèse à moindre coût. "Même si on n’arrivera jamais à la hauteur d’une prothèse vendue sur le marché, on peut cependant créer une alternative de main robot pour amputés, à moindre coût", nuance Nicolas Huchet.

Découvrez l’expérience de Nicolas Huchet, qui a fabriqué sa propre prothèse :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité