Vêtements anti-UV : Sont-ils tous fiables ?

L’association de consommateurs UFC-Que-Choisir a testé plusieurs vêtements censés protéger des rayons solaires. Si certains présentent de bons résultats, d’autres perdent très vite de leur efficacité.

Publicité
Publicité

A l’heure des premiers départs en vacances et des premiers châteaux de sable, nombreux sont ceux à s’interroger sur leur protection solaire. Si les crèmes, huiles et autres sprays protecteurs sont indispensables dans le sac de plage, les vêtements anti-UV attirent de plus en plus de parents inquiets quant à la santé de leur progéniture. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a testé l’efficacité de ces produits "selon la norme UV 801, en conditions réelles d’utilisation", précise-t-elle.

Des résultats contrastés

Publicité
Parmi les neufs vêtements pour enfants testés (Decathlon, Mixa, Fifty Sun, Fedjoa, 4bb2, Nike), ceux de la marque Tribord vendus chez Decathlon sortent du lot... mais pas de pour de bonnes raisons ! Trois de leurs produits (deux t-shirts Top protection UV 100 et un Shorty protection UV bébé) tiennent parfaitement leurs engagements lorsqu’ils sont… neufs. "Mais en condition d’utilisation (étirés, mouillés…), ils perdent leurs propriétés de protection", déclare Anne-Sophie Stamane, qui a dirigé les tests, au site MYTF1News.

Le shorty, par exemple, voit son indice de protection UPF dégringoler de 150 à 14. A titre indicatif, on considère que l’indice minimum pour un enfant doit être de 30. "Or on estime que le vêtement doit protéger dans l’eau et en condition d’usage", ajoute la journaliste. L’association déconseille donc de les acheter. En revanche, c’est un t-shirt vendu par la même enseigne qui domine le classement : le Water T-shirt Jr protection Tribord.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité