Valproate : ce médicament sera interdit pour certaines personnes à partir de juillet

Valproate : ce médicament sera interdit pour certaines personnes à partir de juillet© iStock

Le valproate de sodium, médicament prescrit contre l'épilepsie, est contre-indiqué chez les femmes enceintes. De nouvelles mesures vont être mises en place pour restreindre l'indication du Valproate et de ses dérivés. 

Publicité
Publicité

La surveillance va être encore plus renforcée envers certains médicaments. En effet, trois médicaments utilisés dans le traitement des troubles bipolaires et l'épilepsie font l’objet d’un fort contrôle car ils sont dangereux pour les femmes enceintes : la Dépakote, la Dépamine et le Valproate de sodium .

Publicité

Grossesse : malformations congénitales et troubles du comportement

Le valproate est un générique de Dépakine qui est prescrit contre l’épilepsie. Selon l’ANSM, "les enfants exposés pendant la grossesse aux médicaments à base de valproate ou ses dérivés présentent un risque élevé de malformations congénitales ainsi qu’un risque accru de troubles graves du développement" .
En effet, selon l’ANSM et l’HAS, le valproate est "le plus tératogène des anticonvulsants et des thymorégulateurs . Il entraîne également un risque accru de troubles du développement psychomoteur chez les enfants exposés in utero" .

Des nouvelles alternatives à partir de juillet

En 2015, l’ANSM et l’HAS avaient déjà publié une fiche mémo qui conseillait sur les "alternatives à l’acide valproïque chez les filles, adolescentes, femmes en âge de procréer et femmes enceintes ayant un trouble bipolaire ou une épilepsie " . Les informations prenaient en compte les patientes déjà traitées par acide valproïque ayant un trouble bipolaire ou une épilepsie ainsi que les filles, adolescentes et femmes en âge de procréer et femmes ayant un trouble bipolaire ou une épilepsie .

En mars 2017, l’Agence Nationale avait pris des mesures supplémentaires pour réduire les risques malformatifs et les problèmes de développement engendrés par la prise de valproate ou un de ses dérivés durant la grossesse. Ainsi, un pictogramme avait été apposé afin de prévenir tout éventuel risque .

Selon les informations révélées par Pourquoi Docteur, l’ANSM a demandé à l’Agence Européenne du Médicament une procédure pour restreindre l’indication de la Dépakote et de la Dépamide . Cette contre-indication va survenir au moins de juillet . Cependant, il ne sera pas possible de contre-indiquer la Dépakine dans les cas d'épilepsie car il n’existe pas d’alternatives thérapeutiques pour certaines formes d’épilepsie . Il sera donné en dernière intention, la surveillance sera donc renforcée .

"Le traitement par le valproate doit être initié et surveillé par un médecin spécialiste de l'épilepsie ou du trouble bipolaire" , déclarait l'ANSM en 2014. Toutes les patientes doivent être parfaitement informées avant l’utilisation de tout traitement.

Le trouble bipolaire : dépression et exaltation

La grande caractéristique des troubles bipolaires est l'alternance entre des phases dépressives et des phases maniaques . Il y a en effet succesion de moments de dépression et des périodes de grande exaltation , durant lesquelles le malade se croit souvent "tout-puissant" et où il met en place des projets (souvent irréalistes) qui peuvent le plonger dans des grandes difficultés , notamment financières.

L'HAS indique que, selon l'OMS, les troubles bipolaires ont été classés parmi les dix pathologies les plus invalidantes et qu'ils restent associés à un taux important de suicide (11-19% en 2014)

Vidéo. Métastases : les signes qui ne trompent pas

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité