Une sieste de 90 minutes pour stimuler votre mémoire

Publicité

Selon une étude suisse, une sieste de 90 minutes vous aide à mémoriser certaines informations, surtout lorsqu’elles sont associées à une possibilité de récompense.

Publicité

© FotoliaVous qui aviez des scrupules à fermer les yeux quelques minutes pendant votre journée de travail, cette nouvelle étude genevoise devrait vous conforter dans votre laisser-aller. Selon le Dr Kinga Igloi, de l’Université de Genève, qui a conduit l’étude : le sommeil favorise la mémorisation d’une information, surtout si celle-ci est associée à la possibilité d’une récompense.
Selon les chercheurs, "l’effet récompense" épingle l’information dans le cerveau pendant l’apprentissage. Celle-ci est alors transférée et enregistrée dans la mémoire à long terme.

Pour aboutir à ces conclusions , le Dr Igloi et son équipe ont observé 31 volontaires en bonne santé, divisés en deux groupes : les un ont dormi les autres sont restés éveillés.
On a montré aux participants huit séries de photos en promettant une plus grosse récompense à ceux qui se souviendraient d’au moins quatre paires de photos. Ceux-ci devaient divulguer leurs réponses 90 minutes de sieste/repos plus tard. Les chercheurs ont effectué un test surprise 3 mois plus tard.
Résultat : pour les deux groupes, la performance a été meilleure lors des deux tests avec la promesse de récompense mais dans l’ensemble c’est le groupe ayant dormi qui l’a emporté.

Publicité
Meilleure stimulation de l'hippocampe
Publicité
Leur cerveau a été scanné pendant qu’ils tentaient de retenir des images par paires. Le groupe qui a dormi après l'effort de mémorisation a eu une plus grande activité de l’hippocampe, la zone du cerveau qui favorise la formation des souvenirs. Il y a également eu une meilleure connectivité entre cette zone, le cortex préfrontal médial et le stratum, les zones associées au traitement de l'"effet récompense".
"Nous savions déjà que le sommeil aidait à renforcer les souvenirs, maintenant, nous savons également qu’il aide a sélectionner et a retenir ceux qui sont associés à une récompense", a commenté le Dr Igloi, dont l'étude est parue dans la revue scientifique E-Life .
m> .

Vidéo : dans les méandres du cerveau



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité