Une plante aux vertus anti AVC

Publicité
Publicité

© FotoliaLa solution contre les accidents vasculaires cérébraux pourrait bien se trouver dans la nature. Les mauvaises herbes présentes dans les étangs que l'on injecterait dans le sang, sont considérées comme une thérapie probable par des chercheurs de l'université de Michigan. Le Daily Mail révèle que ces derniers sont même actuellement en train de tester cette piste sur des patients atteints de fibrillation auriculaire, un trouble du rythme cardiaque qui augmente par cinq le risque d'AVC.

Cette nouvelle thérapie pourrait être une solution unique pour ces patients si d'autres options de traitement ont échoué où s'ils sont exposés à un risque très élevé d'AVC. Cette dernière vise à détruire grâce à la lumière d'un laser les myocytes, des cellules cardiaques qui aident à générer des impulsions électriques dans la partie du coeur qui assure la commande du rythme cardiaque. Encore faut-il les "repérer" avant de les détruire. Les chercheurs ont eu l'idée de fabriquer des particules remplies de liquide dérivé de la spiruline, une algue qui se développe sur les surfaces de mare stagnante. Des particules qui sont uniquement absorbées par les myocytes.

Publicité
Faire le tri dans les cellules cardiaques
Publicité
Ce liquide réagit à la lumière du laser, ce qui permet aux chercheurs de trouver et de détruire en quelques heures les myocytes. Car non seulement ce liquide absorbe la lumière, mais il chauffe par la suite au point de détruire la cellule de l'intérieur. Des tests menés sur des animaux montrent que le laser a détruit les myocytes endomagées en un seul traitement. "Cette recherche décrit une nouvelle technique pour tuer les cellules responsables de la perturbation du rythme cardiaque tout en laissant les cellules saines environnantes intactes", conclut le Pr Peter Weissber, directeur médical de la British Heart Foundation.
pan>

Vidéo. L'accident vasculaire cérébral - AVC

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité